... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)   Ven 10 Mai - 21:56




Samaël sillonnait tranquillement la rue principale de la petite ville de Birdsall. Sa valise gris clair dans une main, et son briquet zippo qu'il triturait nerveusement dans l'autre, il marchait d'un pas léger, slalomant entre les passant qui ne manquaient pas de dévisager cet étranger. Il posait ses yeux absolument partout, enregistrant jusqu'au détail le plus insignifiant, afin de pouvoir être rapidement en état de se repérer. Il nota également la présence d'une librairie, ainsi que d'une vieille boutique d'antiquité, qu'il ne manquerait pas d'aller visiter plus tard, une fois installé. N'ayant pas eu le temps de se chercher un logement, il comptait passer ses premières nuit dans un hôtel, en attendent de trouver quelque chose de permanent. Il avait assez d'argent pour tenir un petit moment sans travailler, et comptait en profiter pour rester un peu à l'école par pure affaire de flemmardise, les horaires et les vacances étaient à ses yeux le plus gros avantage qu'offrait cet immonde centre de torture.

Au bout de quelques minutes de marche, Sam se retrouva enfin au pied d'un grand bâtiment. Une pancarte verte, clouée sur la façade blanche dont la peinture s'écaillait à certains endroits, affichait en caractère gras le nom de l'hôtel. Un brin méfiant, il poussa la porte en bois cerclée de métal, et se retrouva dans un petit hall délabré. Une unique lampe éclairait l'ensemble de la pièce. Les vieux papiers peints se décollaient dans les coins, et donnaient l'impression d'être tout droit sortis d'un film des années soixante-dix. Le plancher en bois grinçait gaiement sous le poids de Samaël, et dégageait une odeur agréable de bois humide. Il s'avança jusqu'à un gros comptoir en chêne. Seul un vase rempli de roses était posé dessus, et parsemait le bois de petites pétales fanées. Il lâcha enfin sa valise, la déposant au sol, et fourra son briquet dans une poche de son jean.

Un homme, qui devait avoir atteint la quarantaine d'années, se posta derrière le comptoir, et salua son client d'un air aussi heureux qu'aimable avec un accent français fort prononcé. Il passait sans cesse sa main dans ses cheveux mi-longs grisonnants, et parlait énormément, on aurait dit qu'il pouvait sortir des banalités pendant des heures et des heures sans se lasser. Une fois que les coordonnées de Samaël furent enregistrées dans un vieux cahier noir, et qu'il eut payé, l’hôtelier décrocha une clé d'un petit tableau, et la lui tendit. Un cercle en métal cuivré indiquait le numéro quatorze. Sam le remercia, et se dirigea vers un petit escalier. Les marches tapissées de moquette rouge sur laquelle était imprimé des arabesque émettaient un petit grincement sourd à chacun de ses pas. Il s'arrêta au premier étage, et se dirigea vers sa chambre. Une fois devant le bon numéro, il enfonça la clé dans la serrure, et déverrouilla la porte. Craignant de devoir dormir dans un endroit aussi peu attrayant que le reste de l'hôtel, il fut rassuré en pénétrant dans une pièce parfaitement propre, et bien que vieillotte, en parfait état.

Il s'avança jusqu'à un vieux lit en bois, et déposa sa valise sur les couvertures bleu marine. La chambre était composée d'une petite armoire en bois sombre, d'une table de nuit, ainsi que quelques chaises. L'espace était assez réduit, mais parfaitement vivable pour une seule personne. S'approchant de la fenêtre, il tira les rideaux, et ouvrit les volets. Voyant le soleil décliner à l'horizon, il décida de profiter des derniers rayons de soleil de la journée. Il ouvrit sa valise, et en sortit le seul livre qu'il avait gardé, une vieille édition des Contes et légendes de Cottingley qu'il n'avait pas eu le temps de finir. Il quitta l'hôtel, repoussant ainsi son installation à plus tard, et commença à errer dans les rues de Birdsall, à la recherche d'un endroit pour lire.
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Clyde Moebius !


avatar✉ Messages : 68
✉ Date d'inscription : 05/02/2013
✉ Fiche(s) : Ne clique surtout pas!
✉ Ft : Robert Sheehan
✉ Fonction : Strip-teaser et clodo à plein temps
✉ Disponibilité : Quand je peux
✉ Âge : 18
✉ Don(s) : Contrôle Hormonal

MessageSujet: Re: Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)   Mer 15 Mai - 3:11


Clyde était assis sur l'une de ces chaises que les pécheurs utilisent pour ... Pour pécher.
Une chaise pliante que tu déplies n'importe quand. L'objet incontournable si vous voulez poser votre cul sans vous salir les miches.
Il était assis devant un vidéo-club les pieds en éventail. Clyde regardé les écrans sur lequel tourné en boucle le film « Arachnophobie » de Frank Marshall. Un film plutôt cool en sois mais un film ou les araignées veulent contrôler le monde sans Spiderman est un film de merde. Spiderman et le seul vrai roi qui est réellement destiné araignée.

Après avoir balancé sa chaise pliante dans le déambulateur d'une vieille qui passait, Clyde marcha en direction de l'inconnu. Il recherchait une quelconque activité pour s'occuper. Voler les poubelles à leur propriétaire ou vider les chiens de leurs contenus sur la voie publique étais devenu des activités mornes et sans intérêt. Ce qu'il voulait, c'était s'envoler. Avoir une impression de légèreté. Ressentir cette montée d'adrénaline quand la peur ce fait sentir. Arrivé au coin de la rue, sa liberté sortie le bout de son nez. Devant lui étais garé une Aston Martin DB5 . Clyde bavait littéralement devant la carrosserie d'un noir corbeau. Il s'imaginait déjà au volant de cette magnifique voiture. Le dos délicatement posé sur le siège conducteur en cuir de couleur crème. Les mains sur le volant , la fenêtre ouverte et les cheveux dans le vent.
« Tu es un amateur ou tu veux seulement faire un tour ? » ces mots sortaient de la gorge d'un homme qui devait avoir atteint la quarantaine d'années.
« Seulement faire un tour » répondit Clyde avec timidité
« Et bien tu as de la chance, aujourd'hui je suis d'humeur joyeuse » dit il en secouant les clefs devant lui provoquant un cliquetis insupportable
« C'est vrai ? Je peux ? » Répondit Clyde enthousiasmé par la proposition
« Bien sûr que tu peux. Lais... » L'homme ne put terminer sa phrase que Clyde pris les clefs d'un mouvement sec est rapide et se mit en direction de la place du conducteur.
« Nan gamin. Je crois que c'est mal compris » dit l'homme d'un ton surpris et quelque peu énervé

La réponse de Clyde ne se fit pas par la parole. Quand la phrase de son interlocuteur fut terminée, il lança son point en direction du nez de l'ex propriétaire de la voiture. L'homme vacilla et termina sa course sur le bord du trottoir le nez ensanglanté et cassé.

Après avoir mis le contacte, Clyde posa son pied sur la pédale d'accélération provoquant un grincement strident qui résonna dans tout le quartier. Il tourna d'abord à droite puis à gauche avant d'éviter de peu un lampadaire. Pour être sincère, Clyde ne savait pas conduire et ce n'est pas ce la jouant GTA qu'il allait apprendre. Le soleil commencé à piquer du nez recouvrant le ciel d'une couleur orangé. Après quelque seconde de réflexion, Clyde pris la décision qu'il méritait un peu de compagnie. Les étoiles montrées leur oreille c'était donc aussi l'heure au gigolo de montrer les leurs (si vous voyez ce que je veux dire). Il pris donc la direction d'un quartier don la réputation était d'avoir les plus belles bêtes de toute la ville. Sur son chemin il croisa le genre d'omelette qu'il voulait. Pas trop beaux, histoire de ne pas se sentir trop complexer (Oui les belles pute ça existe) et ni trop moche, pour tenir une gaule convenable. Clyde fit une manoeuvre pour se garer. La chance du débutent fit qu'il exécuta cette action avec maestria. S'arrêtent à côté du jeune homme et après avoir ouvert la fenêtre il sourit et dit
« Pour 7 pièces d'or et un sandwich au poulet, tu montes dans la bagnole? »
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)   Dim 19 Mai - 21:15


La lumière du soleil commençait à s'évaporer derrière l'horizon tandis que la pénombre engloutissait peu à peu Birdsall. Un brise légère portée par l'obscurité s'engouffra à travers les rues de la ville, et vint caresser les quelques passants qui traînaient encore dehors. Plusieurs frissons parcoururent le dos de Samaël, qui faisait partie d'eux. Il remonta la fermeture éclair de sa veste en cuir, cala ses mains au fond de ses poches, et reprit sa marche. Bien que le printemps offrait une température plutôt agréable, il faisait clairement plus chaud à Londres, qui se situait au sud de l’Angleterre, qu'içi. Samaël sourit intérieurement en repensant à sa ville natale. À peine était-il déjà arrivé à Birdsall, qu'il se sentait déjà chez lui, alors que pas à un seul moment, son ancienne vie ne lui avait permis de se sentir en sécurité, il ne s'était jamais senti fait pour vivre là bas.

Sam s'attendait à une activité paranormale très présente, mais pour le moment, cette petite ville paisible paraissait aussi normale que toute les autres. Tandis qu'il s'approchait d'une vitrine désordonnée, il se demandait si ce qu'il appelait les mutants existaient bel et bien, ou si ce n'était qu'une légende urbaine destinée à rapporter de l'argent au médias. Dans le cas contraire, il était vraiment curieux d'en savoir plus sur ce qu'ils étaient, et sur l'étendue de leurs capacités. Le magasin devant lequel il s'était arrêté proposait une multitude d'objets anciens, tous plus ou moins utiles. Son regard s'arrêta sur une vieille photo en noir et blanc, protégée par un vieux cadre en bois. Son esprit bouillonna un bon petit moment, et il démêla enfin ses souvenirs.

Elsie Wright.

Il ouvrit son vieux bouquin en cuir, l'édition des Comtes et légendes de Cottingley qu'il avait sous le bras, et le feuilleta rapidement. Samaël s'arrêta sur une photographie représentant une jeune fille de treize ans, Elsie Wright, en compagnie d'une fée minuscule. Jusqu'à aujourd'hui, un nombre incalculables d'experts en effets photographie ont étudiés cette image, et ils n'ont jamais pu prouver qu'il s'agissait d'un trucage, certifiants que la photo était originale, et qu'elle n'avait jamais été modifiée. La présence de ce cadre, ici, à Birdsall, ne présageait que de bonne choses, et la présence du paranormal. Les mutants perdirent soudain de l'intérêt à ses yeux, et aussi impatient que curieux, Samaël s'approcha de la porte vitrée, et posa sa main sur la poignée de bois.

Au moment où il allait rentrer dans la boutique d'antiquités, une voiture arriva maladroitement dans la rue en pétardant et en zigzaguant. Elle vint se garer avec un peu plus d'adresse que précédemment devant la vitrine, dans un crissement de pneus stridents. Un jeune hommes aux cheveux noirs ébouriffés qui semblaient ne pas avoir rencontrés de peigne depuis des lustres ouvrit la fenêtre, et lança, avec un grand sourire un peu trop amical pour être sincère :

Pour 7 pièces d'or et un sandwich au poulet, tu montes dans la bagnole?


Samaël, le regarda un instant sans bouger, hésitant. Il lâcha la poignée de la porte à contrecœur pour se concentrer sur le jeune homme, et son véhicule. C'était une superbe Aston Martin noire. Ses courbes élégantes lustrées avec soin démontrait un grand amour pour la légendaire voiture de James Bond de la part de son propriétaire. Les lampadaires s'allumèrent à ce moment, et les jantes chromées reflétèrent la lumière orangée, donnant ainsi l'impression qu'elles étaient en feu. Samaël s'avança de la portière, et inclina légèrement la tête en se courbant. Le conducteur avait piqué sa curiosité. Il lui demanda, sans répondre à sa première question :

Elle est à toi ?

Il baissa les yeux, et aperçu dans le reflet de l'Aston Martin, le photo de la jeune fille et de la fée déformée par la carrosserie noire de la voiture. Il se redressa soudainement, ouvrit de grands yeux, comme si il venait de résoudre un des plus grands mystères de l'humanité, et lança :

Elsie.

Avant même que le jeune homme n'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, Samaël l'avait déjà oublié, et ne pensait plus qu'à la photo, il partit coller son nez à la vitrine, et s'assura qu'elle était bien toujours là. Satisfait, il se dirigea rapidement vers la porte, et s'engouffra dans la vieille boutique d'antiquités sans plus attendre.
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Clyde Moebius !


avatar✉ Messages : 68
✉ Date d'inscription : 05/02/2013
✉ Fiche(s) : Ne clique surtout pas!
✉ Ft : Robert Sheehan
✉ Fonction : Strip-teaser et clodo à plein temps
✉ Disponibilité : Quand je peux
✉ Âge : 18
✉ Don(s) : Contrôle Hormonal

MessageSujet: Re: Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)   Ven 31 Mai - 21:46




« Elle est à toi ? »

Les yeux du jeune homme brillaient de mille feux face à la beauté rutilante de la voiture, il reluquait la carrosserie comme un geek le ferait devant la nouvelle extension de Starcraft 2.
Il avait les yeux cerné et ses cheveux n'étaient pas coiffés. Sûrement voulait il se donner un genre. Et le livre qu'il tenait confirmait l'hypothèse. De près il n'avait pas réellement l'allure d'un gigolo mais bon, Clyde était tellement affamé qu'il rentrerait dans tout et dans n'importe quoi. ..Surtout dans n'importe quoi.

Clyde était inexpressif. Agrippant le volant, il n'attendait qu'une chose; que son future semi-ex nouvel ami monte dans la caisse. Mais contre toute attente, l'offre alléchante d'un sandwich au poulet n'attira pas vraiment l'homme. Après avoir dévisagé la voiture celui ci prit la direction opposé a celle des parties génitales de Clyde et ouvrit la porte du magasin. Le cliquetis de la cloche résonna dans la tête de Clyde. Sur le coup, il fut surpris. Le gigolo avait marmonné quelque mo... Merde, comment peut ont refuser sept pièces d'or et un sandwich au poulet ?

Un tremblement de frustration remonta le long de la colonne vertébrale de Clyde. Les corde vocales suivirent le même mouvement. Une vague d’insanités sortit avec grâce et élégance de la bouche du jeune frustré. Après avoir mis un coup de tête sur le volant de la voiture, Clyde mis en place son plan d'action. Suivre son instinct et encaisser les conséquences de ses conneries dans l'une des cellules grises du commissariat. Il fit une marche arrière. La manœuvre était plus facile qu'elle en avait l'air .
Après avoir percuté un lampadaire, écrasé ce qui devait être une souris qui se trouvait sur la route et essuyé le sang qui ce trouvé sur son front, Clyde pris la décision de faire ce qu'il se devait de faire. Il se plaça face à le devanture du magasin et accéléra pied au planché en visant la lettre "T" du mots « Antiquité ». Le manque d'élan fut compensé par la puissance du moteur. La baie vitré ce brisa en un bruit strident et un léger cliquetis ce fit entendre sur le pare brise. Etant maintenant en plein milieu du magasin et à quelques mètres du jeune homme, Clyde sortit de la voiture et claqua violemment la porte derrière lui. Il ce mit à crier en s'agrippant fermement l'entrejambe: « Je vais te la mettre tellement profondément que … Ouais nan je déconne. Si t'aime pas le poulet je peux te trouver des super-cookie supplément chantilly !? »
Et il se dirigea en direction du jeune homme écoutent le doux craquement provoqué par les débris de verre.



Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Find answers on the street, in cracks between my feet. (With Sam and Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Londres - Oxford Street
» Londres - Downing Street
» En catimini au 10, Downing Street

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » ÉPILOGUE «
“game over honey”
 :: •• archives •• :: •• RP ••
-