... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 On ira manger des potirons.. Nina ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Sam 13 Avr - 13:40



Nina Katerina Eva Sianovitch

ft Natalie Portman

« I'M STILL HERE BITCHES. »

Quand je serais un chat, je pourrais manger des croquettes ?


PRÉNOM(S) : Nina Katerina Eva
NOM D'USAGE : Sianovitch.
NOM MARITAL : Stark
ÂGE : 22 ans
GROUPE : Carreau
EMPLOI : Espionne du Centre Sianovitch / Strip Teaseuse au Manoir Corwin


POUVOIR(S) : Muse
CARACTÉRISTIQUES : Vous connaissez Rondoudou ? C'est moi ! :D Plus serieusement.. Le pouvoir de Muse consiste à inspirer au travers de la voix divers émotions et états chez les personnes écoutant le chant. Cela peut aller du désir pur et simple à la peur la plus abjecte mais aussi le sommeil, la folie ou encore la rage. Lorsqu'elle utilise son pouvoir, ses yeux deviennent couleur or, brillant, presque fluo la nuit et ses pupilles se dilatent.

« NO PAIN. NO TRAIN. NO GAME. »



PHYSIQUE


C'est pas la taille qui compte, c'est la façon dont on s'en sert

Nina n'est pas très grande. 1M65 environ.

Miroir, mon beau miroir..

Nina est belle. Et elle le sait. Sa jolie chevelure châtain clair et son sourire éclatant comme dans la pub Colgate. Elle a les yeux marrons aussi. Ou du moins noisette. Elle aurait bien aimé avoir les yeux bleus de sa maman, mais bon.. On a pas tout ce qu'on veut dans la vie.
Quelle élégance

Nina est une fille de bonne famille, donc bien élevée dans ce qui est du savoir-vivre et du savoir-faire. Sa démarche est somptueuse.. Du moins, ce qu'elle essaie de montrer. Parce que derrière son air de «  je suis sage et gentille » ..

Tout ce qu'il faut, là où il faut !

Nina est assez satisfaite de ses formes ! Elle a tout au bon endroit. Rares sont les hommes qui ne se retournent pas vers elle.


SIGNE DISTINCTIF : Elle porte un collier en or avec un « S » en pendentif, que son père lui avait offert pour ses 10 ans


PSYCHOLOGIQUE


Vicieuse et manipulatrice, Nina ne sera jamais votre bonne copine à qui vous pourrez tout raconter. Je suis désolée, mais c'est comme ça ! Elle aime traîner les gens par le bout du nez comme bon lui semble. Les mots " regrets " et " pardon" ne font pas parti de son vocabulaire, qu'il soit anglais ou russe. Malgré son visage d'ange, elle trouvera toujours une occasion pour vous faire du mal, c'est dans sa nature, c'est une vraie connasse ! Elle pense à elle d'abord et à sa fille, les autres, on verra plus tard ! Sinon, elle a tout de même quelques qualités, comme le fait qu'elle soit intelligente, radieuse, ambitieuse..
C'est une aguicheuse, une pétasse non-siliconée, une nymphomane. Une bête de sexe, si on veut ! Elle parait froide et dépourvue de tout sentiment mais en ce qui concerne Naya, elle est vraiment prête à tout. Quitte à crever, autant mourir pour une bonne cause.

« She's Nina, she loves to play games. »




«  STAY SAD, I'LL BE BACK. »




Vous savez, tout n'est pas rose dans la vie. Toutes les histoires ne sont pas des contes de fée, des Disney ou autre Pixar, non. Elles ne finissent pas toutes par «  Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ». Si vous croyez en l'amour éternel et à toutes ces sottises, que vous êtes aussi naïfs pour ne pas penser que vous avez tort, alors passez votre chemin. Arrêtez vous là, je n'ai pas envie de briser vos doux rêves enfantins où des Leprechauns se déplacent grâce aux arcs-en-ciel et que des poneys volent en haut des collines par temps de pluie. Pour les autres, laissez moi vous raconter mon histoire. Mais une chose, soyez ouvert. Ou si vous ne l'êtes pas, commencez à prendre des antidépresseurs. Tout ceci va vous paraître dingue, et pourtant, c'est bien réel. Voici 22 ans de mon existence. Bonne lecture.


Je m'appelle Nina, née le 9 janvier 1989 à Dimitrov en Russie. Que dire sur mon enfance ? Elle était tellement parfaite ! Mes parents, Michaela Petrova-Sianovitch & Viktor Sianovitch étaient à la tête d'une organisation scientifique Russe. Ils l'avaient repris après que mon grand-père ait pris sa retraite. Mon frère jumeau Vadim, et moi-même n'avions pas le droit d'y aller. Sauf que quand on interdit quelque chose à des enfants de 6 ans.. Quelle frustration !Faisant parti des familles les plus Riches de la Russie, j'endossais mon rôle de petite peste pourrie gâtée à merveille. Mais personne ne pouvait m'en vouloir, je n'étais qu'une enfant ! Mon frère, était pareil, cependant il était très proche de ma mère tandis que moi c'était l'inverse, j'étais très proche de mon père et de mon grand-père lorsqu'il venait à la maison. J'aimais bien quand mon grand-père était là, tous les soirs on avait droit à la même histoire de famille. C'était comme une vieille légende de guerre qui durait déjà depuis des siècles entre deux familles, la mienne et une certaine St..ark, oui, Stark, c'est ça ! Il nous racontait que mon arrière-grand-père avait lui aussi fait la guerre contre cette famille. Mais il ne nous en a pas dit plus que ça. Pourtant tous les soirs c'est la même histoire. Une rumeur circule comme quoi les Stark ne seraient pas humains.. Soit mon grand-père veut nous faire du fantastique comme on est gamins, soit il commençait à perdre la tête.

Les années passaient Il faisait beau ce jour là. Et chaud aussi. Oui, je me souviens, c'était un mercredi, en plein milieu des vacances d'été, en juillet il me semble. Le 24. J'avais 12 ans passé. Il faisait trop chaud pour que nous jouions dehors sans attraper un coup de soleil, alors mon frère et moi, nous traînions dans la maison familiale. Nous sommes montés au grenier à la recherche de Trésor perdu, il y avait tellement de choses dans ce grenier, mes parents ne prenait jamais la peine de le ranger, alors on trouvait des tas de bricoles qui ne servaient plus, et qu'on pourrait jeter aussi si on le souhaitait. Nous étions seuls avec mon frère. Nos parents étaient partis au travail. Il y avait une petite boite au fond du grenier, et donc, comme petite fille curieuse de mon âge, et même, pas forcément de mon âge, quand il y a une boite, qu'est ce qu'on fait ? Et bien, on l'ouvre ! Parfaitement ! Des articles de journaux assez ancien, du temps de la jeunesse de mes parents, quelques cahiers d'université de mon père que je feuilletais, et puis, au fond je pouvais lire «  Семья Сиянович » Famille Sianovitch Tiens ? Un livre de famille ? «  Vadim ! Viens voir ! » C'était un très gros livre. Un peu comme un grimoire magique, mais sans magie, seulement des histoires remontant à des générations.. Plusieurs générations même. Je tournais les pages «quelque part entre le VIIIème et le IIIème siècle av. J.C. Empire Romain. Nous nous préparons à l'attaque contre l'ennemi, Aldaric Stark. Ce dernier avait rassemblé ses troupes, en réalité c'était sa descendance qu'il eut avec sa femme Srya. Le clan Stark. Un Puissant Clan, d'ailleurs. J'ai le regret de l’annoncer ainsi, mais c'est vrai. Nous, nous sommes bien battus. Cependant, nous avons perdu beaucoup de nos hommes cette nuit là. Des femmes et des enfants ont été assassinés. Mais moi, Vladimir Sianovitch, je jure la vengeance contre le Clan Stark ! Que tous soient décimés ! Femmes et enfants, jusqu'au dernier héritier, même si cela doit prendre des siècles.»  J'en avais froid dans le dos.. M'imaginer toutes ces personnes innocentes assassinées pour rien ! C'est une querelle entre deux personnes et au final, c'est tout le monde qui mange. En fouillant un peu partout dans ce bouquin, et on se rendit vite compte que le nom «  Stark » apparaissait souvent. Trop souvent. On commençait à croire que les histoires que nous racontait notre grand-père étaient vraies.

A partir de ce moment, tout est allé si vite. Une voiture qui se gare, un cri, puis plus rien. Mon frère et moi descendions les escaliers puis courrions jusqu'à dehors. Peut-être qu'on aurait pas dû.. Seulement un mot devant la porte «We are quits now ». Notre anglais étais un peu limité, mais nous avions tout de même compris la signification. Personne dans la rue, aucun témoin, rien. Seulement une femme allongée au milieu de l'allée principale qui menait jusqu'à ma maison. Ma mère. Il s'agissait de ma mère. Morte. Assassinée. Par on ne sait qui, et surtout, pourquoi ? Mon frère poussa un hurlement tellement fort, cependant, je ne réagissais pas. Je venais de perdre ma mère, la femme de ma vie, celle qui m'a mis au monde, mais aucun son ne sortait. Seulement quelques larmes, mais en vain. Mon grand-père avait réussi à mettre dans la tête à mon père, que ce n'était pas terminé. « Ce n'est que le commencement. » qu'il disait. « Et ensuite, ils s'en prendront à tes enfants. » Il avait réussi ce qu'il voulait. A son tour, notre père nous a mit en tête qu'il s'agissait du clan ennemi. Peu importe qui avait assassiné ma mère, et qu'importe les raisons, ça aurait pu être n'importe qui.. Pour mon père il n'y avait aucun doute. Mon frère et moi avions fini par y croire aussi.

2003 fût la pire année de ma vie. La guerre entre Sianovitch et Stark fût de nouveau ouverte, bien qu'une trêve n'a jamais eu lieu. Mon père en devenait fou, il ne nous adressait pas la parole, il ne rentrait plus le soir, parfois ça durait des semaines. Il nous disait «  Je suis occupé au travail ! Laissez moi !  » Heureusement que mon frère était à mes côtés, sinon je serais devenue encore plus folle que je ne l'étais déjà. Un matin, on se lève comme d'habitude, et là, une lettre sur la table avec l'écriture de mon père:

Moi Deti ,
Je sais à quel point en ce moment nous nous voyons plus. Venez à l'organisation. Urgent.
Tvoy papa lyubit tebya


C'est alors que je me préparais en vitesse. Et je traversais la ville jusqu'à l'entreprise familiale. J'étais en colère, et ça se voyait. J'entrais donc dans le bureau de mon père telle une furie suivi de mon frère. «  Bon, maintenant que nous sommes là, effectivement nous devrions parler ! Tu te permets de nous envoyer bouler toute la journée, et là tu nous écris un mot comme si de rien était ! » il nous balança une photo et me coupa la parole,
Spoiler:
 
«  Bien, tu vois cet homme ? C'est l'héritier Stark. Gailan. Nous l'avons attrapé, car il se trouve que votre grand-père avait raison. Ils sont étranges. Le problème, c'est qu'il ne veut pas parler.  » Que mon père décide de le torturer, à vrai dire, je m'en foutais. Mon frère, lui, un peu moins « Il n'a rien fait je ne vois pas pourquoi on devrait lui faire de mal » , « Maman aussi n'avait rien fait » Ma réponse fût radicale, il n'en prononça pas un mot. Que voulez-vous qu'il dise en même temps ? Il savait que j'avais raison. Alors il nous suivi, à contre cœur.

Les semaines passaient, les mois passaient, et visiblement, il ne parlait pas. Il se souvenait de rien, comme si tout d'un coup, tous ses souvenirs s'étaient envolés. L'organisation Sianovitch pensait à une formule magique ou quelque chose comme ça. L'année passait et tous les jours le même refrain. Il disait se prénommer Kerian, si ça lui fait plaisir, mais nous, on voulait simplement les informations, et puis le laisser pour mort, comme il l'était au départ. Parce que ouais, ce Gailan, est mort en vrai. J'ai voulu faire ma curieuse une fois. Je suis donc allée voir ce qu'il se trémoussait dans cet endroit, et surtout, voir la tête de ce cher Gailan. En photo il m'avait paru plutôt pas mal ! Cependant, voilà. En voyant la scène, j'avais surtout envie de vomir. Je ressentais du dégoût et de la douleur pour ce cher Stark. Je ne m'imaginais pas que ça irait aussi loin. Je me cachais dans les bras de mon frère, sous les cris du prisonnier et les rires des tortionnaires. Nous venions tout juste d'avoir 15 ans et avions arrêté les cours. A la place, on avait droit à des cours par correspondance. Avec tous ces changements dans nos vies, mon frère et moi avions tendance à nous battre au collège et donc mon père en avait marre de recevoir des fiches d'exclusions de la part du principal. Nous passions notre temps à traîner dans l'organisation, lire les archives de notre père, tout ça..

Amnésique. Stark était amnésique. Comment ? Je ne voulais même pas chercher d'explications rationnelles à cela. Et si il y en avait une, je ne voulais pas le savoir. Je ne voulais pas non plus savoir comment l'organisation l'avait découvert. Voir notre père tourner en rond, chercher des solutions, s'énerver, nous faisait assez rire mon frère et moi. Ce qui suivi, beaucoup moins. « Mes enfants. Nous avons peut-être une solution. J'ai besoin que vous me fassiez confiance. » Rien que ça, n'était pas bon signe. « A partir d'aujourd'hui, vous prendrez des cours de moldave. Vous partirez en Moldavie, novembre 2005. Vous aurez 16 ans. Mais rassurez vous, vous ne partez pas seuls, et pas dans un endroit inconnu. Serivaria. Un petit village appartenant à l'organisation. Nina, tu te chargeras de séduire Gailan, sûrement qu'il te parlera. Fait en sorte qu'il tombe amoureux de toi, débrouille toi comme tu veux, mais fais le parler, cela ne devrait pas te poser de problème. Vadim, quant à toi, ta pitié et ta sympathie envers les gens seront tes atouts pour te lier d'amitié avec lui.   » Mon frère trouvait ça absurde. « Allons Vadim, on fait rien de mal, on donne juste à quelqu'un l'illusion du bonheur. » Il n'avait pas très envie de le faire, mais l'idée de me laisser toute seule à des milliers de kilomètres de notre pays natal lui a fait changé d'avis. « Très bien. Je viens uniquement dans le but de te protéger. » Mais me protéger de qui et de quoi ? Sûrement qu'il avait peur que je devienne aussi machiavélique que l'était mon père. Peut-être avait-il raison.

Nous venions de nous installer dans une petite maison au cœur du village. Enfin, mon frère habitait seul à quelques maisons de la mienne. Tout était parfait pour tendre un piège à ce foutu Stark. Il nous restait une semaine avant qu'il arrive. Vadim, ainsi que moi même étions les acteurs principaux de ce complot. Nous prenions un très gros risque, mais nous n'avions pas vraiment le choix .. J'étais censée séduire Stark en me prénommant Astérie, Vadim, lui, devait se lier d'amitié avec Stark et s'appelait Anton.
Comme prévu, Stark arrivait au village, inconscient. C'était alors à moi, de jouer la bonne sœur. Je me suis occupée de lui jusqu'à son réveil, qui fût une semaine plus tard, ce qui m'a permis de me préparer psychologiquement à cette épreuve. En temps normal, une Sianovitch et un Stark dans une même pièce, ils vont pas jouer au scrabble vous voyez .. Ils vont plutôt essayer de se trancher la gorge. Lorsqu'il se réveilla, j'étais assise près de lui, lui parlait moldave, langue qu'il, visiblement, compris puisqu'il réussissait à me répondre. J'essayais de le rassurer un maximum. Lui disait que j'étais couturière, j'avais même appris la couture avant de venir ici, histoire d'être un minimum crédible dans ce que je racontais. Je me faisais livrer la nourriture directement chez moi, donc je sortais peu et m'occupait du petit Stark comme il le faut. J'usais beaucoup de mes charmes aussi. A vrai dire, quasiment tout le temps. Mais c'était le but, et puis, ça avait plutôt l'air de bien marcher. Tout le village était de mèche, tous, se retenait de lui planter un couteau dans le dos, au sens propre, puisque au sens figuré, c'est déjà fait .. Les mois passèrent, et Stark s'était bien intégré auprès de tous. Cette mission était donc menée à bien. Sauf, qu'on avait oublié un petit détail. Le double-jeu. Personne n'aurait cru, que sa présence ici, nous aurait changer. Tous autant que nous sommes. L'idée de jeter Stark au crocodile nous est sortie de la tête, bien au contraire.. Il était devenu notre ami et le meilleur ami de mon frère. Et bien plus encore, en ce qui me concerne. Je suis tombée dans mon propre piège. Le but était qu'il tombe amoureux de moi, non l'inverse.. Plus les mois passaient, et plus j'oubliais l'organisation. J'oubliais mon père, j'oubliais le pourquoi j'étais ici. Je m'étais visiblement attachée à Gailan. Nous étions proche.. Tellement proche, que ça a fini par être physique. Trop physique même.. Croyez-le ou non, malgré mes airs d'aguicheuse, je n'avais jamais rien fais auparavant. En réalité, je n'avais que 16 ans, pas 21 comme j'ai tenté de lui faire croire. Et je culpabilisais à l'idée, que je lui mentais. Sur mon âge, mon identité, je ne savais plus qui j'étais, je ne me reconnaissais plus. Puis, il m'a demandé en mariage. Je ne me suis pas posée une seule seconde la question, j'ai accepté tout de suite. Les mois qui suivirent étaient tellement intense ! Je ne parle pas forcément de relation sexuelle, mais d'émotions. Je ne voyais que par lui, c'était comme.. comme si lorsque nos regards se croisaient, plus rien existait autour de nous. C'était magique..

Magique.. C'était vraiment le mot que j'emploierai pour qualifier cette journée du 12 juin 2006. Un lundi. Où nous, nous sommes dis « oui » pour la première fois, ensemble. L'église, il n'aimait pas vraiment, du coup, d'un commun accord, nous avions décidé de nous marier sur la place de la mairie, en plein air. Et puis, on s'en foutait, tout ce qui comptait, c'est qu'on était marié. Nina Stark. Sauf que ça, il ne le savait pas.. On pouvait lire dans le regard des villageois toute leur sincérité concernant ce mariage. Ils étaient un peu notre famille. Vadim avait compris que j'étais sincère dans mes sentiments et il eu une lueur d'espoir concernant mon avenir. Il était persuadée qu'avec ça, je ne deviendrais jamais comme mon père, j'avais enfin réussi quelque chose de bien. Grâce à ça, on aurait pu réconcilier deux familles, si cette histoire n'avait impliqué aucun mensonge. Lorsque nous devions signer les papiers administratifs, j'étais.. Horriblement mal. Il n'était pas noté «  Kerian et Astérie » comme nous nous appelions dans le village, il était clairement écrit « Gailan Rhys Cothran Stark et Nina Katerina Eva Sianovitch » Heureusement que Gailan n'avait pas lu les papiers, comment expliquer tout ça ensuite ?
Cette nuit là, était magnifique. Nous étions tous les deux, étendus sur le lit, moi dans ses bras, mon regard plongé dans le sien. Aucun bruit. Nous pouvions simplement entendre le battement de nos cœurs, ainsi que notre respiration simultanée. Je brisais le silence, en l'embrassant tendrement. Puis une chose en entraîna une autre et ..

Il y a une chose dont je n'avais pas prévu. C'était la guerre que l'organisation avait déclaré. Sans motif, rien. Sûrement que quelqu'un avait dû leur parler du mariage, ou peu importe, mais tout s'est transformé en cauchemar. Le 26 juin 2006, des personnes sont venues me chercher et m'ont ramené en Russie. La mission était finie. Et Vadim ? Où était-il ? Tandis que derrière moi, le village était en cendre, je ne braillais pas. J'étais silencieuse jusqu'à l'arrivée en Russie. J'enlevais discrètement l'alliance que je cachais dans la poche intérieure de ma veste. Aucunes larmes, rien. Pourtant, les souvenirs de Gailan resurgirent dans ma tête, mais aucune émotion n'en sortait. Rien. Le néant. J'avais vraiment fini par craquer, et à vouloir retourner au village, quand j'ai compris que mon frère n'était pas avec nous. Cependant, les membres de l'organisation m'ont retenue. « Il est en sécurité, ne vous inquiétez pas mademoiselle Sianovitch. » J'y croyais.

Le retour en Russie fût rapide, mais j'aurais aimé ne jamais revenir. Savoir que je ne reverrais plus jamais mon frère, mon meilleur ami.. Me faisait atrocement mal. J'ai réellement eu l'impression de mourir pour la première fois. Malgré le fait que nous n'avons jamais retrouvé son corps qui a du croupir sous les flammes du village, une tombe avait été créer au cimetière de la ville, où je m'y rendais tous les jours. Je n'avais jamais autant ressenti de haine et de souffrance depuis la mort de ma mère. Et même à cette époque là, la douleur était moins importante. Et Gailan, je l'avais trahi. Il était sûrement mort, et c'était peut-être mieux ainsi.

Deux mois se sont écoulés et pourtant, je me sentais étrange. J'étais malade, je vomissais à tout bout de champs, parfois il n'en sortait que du sang, je passais mon temps à pleurer.. Alors, sûrement, que c'est dû à toute l'émotion, le fait que je me retrouve seule et que je n'arrive pas à faire le deuil de mon frère malgré tout, moi aussi, je pensais ça.. Sauf que il y a pleins d'imprévus dans la vie. Le premier a été lorsque j'ai fais mon bilan sanguin de l'année. Le second, c'était lorsque mon père a été cherché les résultats. Forcément ça change la donne. Je n'ai que 16 ans et je suis enceinte. Imaginez la tête de mon père, lorsqu'il l'apprend, et qu'en plus, il s'agit d'un Stark.. On pouvait lire de la colère dans ses yeux, cependant, il ne dit rien. C'est lui qui voulait que je charme Gailan non ? Il devait en accepter les conséquences. Sauf qu'être enceinte, sans être mariée c'était mal vu. Certes, j'étais mariée, mais j'étais mineure, alors.. Il ne me restait plus beaucoup de temps avant de pouvoir pratiqué une interruption volontaire de grossesse, et les rendez-vous dans les hôpitaux, étaient risqués. « La fille de Sianovitch, mineure et enceinte » Voilà ce qu'on lirait dans les médias Russes. Non, c'était trop risqué, du coup mon père a décidé de le faire avec les 2-3 médecins qui travaillait à l'organisation. Hormis la peur qui émanait de mon regard, je repensais alors à Gailan, et à tout ce qu'on aurait pu vivre, s'il avait apprit mon identité réelle. Et mon frère, comment il l'aurait pris, comment aurait-il réagi.. Et puis voilà, que je plane, que je pars dans un doux rêve, tandis que la lumière du bloc m'aveugle. Seuls quelques hommes en combinaison médicale étaient près de moi. Une piqûre, mes yeux qui se ferment, une larme qui coule. Le néant.

« Elle se reveille.. » Tels sont les mots que j'ai entendu le lendemain. J'étais un peu dans les vapes tout de même. Mais je pouvais apercevoir mon père pleurer, et c'était rare. Je lui demandais quel jour on était avec une voix fragile et endormie. « Nous sommes mardi.. » « Mardi ? » Lui dis-je. « J'ai dormi 4 jours ? Et Vadim, où est-il ? » « Tu ne te souviens pas ? » Me souvenir de quoi ? Je voyais dans son regard de l'inquiétude, mais aussi de l'espoir, l'espoir que je me rallie à sa cause, une fois de plus. Il m'expliqua avec hésitation pour ne pas me brusquer, que je n'avais pas dormi 4 jours. Mais 4 ans. Il me raconta l'histoire du village, chose auquel j'avais des flash, mais sans trop d'information, disons que c'était flou. Il arrangea la mort de mon frère en me racontant que c'était Gailan qui l'avait tué. Ou du moins, un membre du clan ennemi. Il n'a pas voulu me dire comment. Juste que le clan avait organisé une guerre et que l'organisation avait intervenu pour y mettre fin. Mais sans succès. Je ne compris pas tout, mais je faisais comme si de rien n'était. C'était comme si j'étais dépourvue de tout sentiment. Excepté de la haine, mais sans plus. Pourtant je ne réagissais pas. J'avais donc 20 ans, ou 21. Plutôt 21 ans, oui. Cependant, j'avais réussi à me lever, & à prendre une douche, je me coupais les cheveux seule, parce que c'était devenu une catastrophe avant de décidé de partir avec mon père au centre Sianovitch malgré la méfiance de ce dernier. Je marchais dans le hall de l'organisation, lorsque quelqu'un me bouscula, « Oups, pardon Mademoiselle.. Stark. Traîtresse ». La colère commença à monter. C'est alors, que je me suis mise à plaquer l'homme contre le mur, lui serrant la gorge et c'est à partir de ce moment là, où je ne contrôlais plus rien. Tous mes muscles se contractaient. C'est alors qu'un bruit sourd provenant de mes cordes vocales avait envahi la pièce. L'homme se mît à hurler, se bouchait les oreilles, devenait fou, tandis que les autres personnes présentes fût charmées par ce doux chant. Au bout d'un certain moment, mon chant s'arrêta, et je lâcha l'homme qui s'asseyait parterre et se recroquevillait sur lui même tellement je l'avais effrayé. C'est alors qu'en tournant la tête, je vis mon père. Il me fît signe de le suivre jusqu'à son bureau. En arrivant dans son bureau, il me prît dans ses bras, et je me suis mise à pleurer. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait. Pourquoi ce bruit strident qui sortait de ma bouche ?. Avant d'en savoir un peu plus, il me raconta tout ce que j'ai loupé en 4 ans. Il m'expliqua aussi que Gailan n'a jamais été retrouvé, & que l'organisation pensait qu'il était encore vivant. Gailan, vivant.. Tout se bousculait dans ma tête. S'il était vivant, alors il fallait que je le retrouve. Venger mon frère était mon seul but désormais. Et même si ce n'était pas lui, il paierait quand même. Encore plus lorsque mon père m'expliqua ce qui s'en suivait. « Chérie, ce n'est pas un hasard si tu as ces pouvoirs. Tu te souviens quand je t'ai dis que tu étais marié à Gailan ? Et bien, il ne t'a pas seulement épousé. » Il ne m'en dit pas plus, seulement m’emmena loin de son bureau. Il s'agissait d'un long couloir blanc, comme les hôpitaux. Au bout se trouvait une pièce avec écrit « N°5 » dessus. Je commençais à avoir peur, je craignais le pire. Mon père ouvra la porte. « Evite de la tuer, elle pourrait nous être utile. » Me dit-il.

Il me fît entrer. Dans cette pièce qui ressemblait à une chambre, se trouvait une petite fille de 4 ans environ qui jouait avec des légos. Elle avait de longs cheveux bouclés châtains clair, comme lorsque j'étais enfant, et avec des yeux d'un bleu.. Un bleu magnifique, comme les yeux de ma mère. Je restais là, mes yeux dans les siens, tandis qu'elle me fît un sourire. Sourire qui était similaire à celui de Gailan et que je rendis d'instinct. « Pars. Je ne lui ferais aucun mal. Ce n'est pas seulement une enfant extraordinaire. Elle.. Elle est moi. » C'est alors que tout venait de s'éclaircir, mes pouvoirs venait d'elle. Avant de partir, et de me laisser, mon père me racontait que lors de mon avortement, elle continuait de vivre, on ne sait comment. Mais je n'écoutais pas, j'étais trop obnubilé par celle qui apparemment était ma fille.

Lorsqu'il fût parti, elle me prît par la main et m'emmena m'asseoir sur son lit. Il n'y avait plus aucun bruit dans la pièce. Je me sentais.. Il n'y avait pas de mot pour décrire cette sensation. Et même si je voulais trancher la gorge des Stark tout en les regardant mourir peu à peu, il s'agissait de ma fille. Je ne pouvais pas la renier à cause de ça. « Tu as un nom ? » lui demandais-je « Oui, je m'appelle Naya. » Naya.. « C'est joli. Qui est-ce qui t'as appelé comme ça ? » «C'est moi qui ait choisi. C'est dans Shine My Star, ma chanson que j'aime bien alors comme j'aimais bien ce mot et bien, j'ai dis que c'était mon prénom. » Elle me faisait vraiment penser à Gailan. Son sourire, sa façon d'être, jusqu'à même s'être donnée un prénom. Je ne voulais pas la bousculer avec mes questions, et me bousculer par la même occasion. Depuis ce jour, j'avais trouvé une nouvelle raison d'être. Une nouvelle raison de vivre. Depuis ce jour, je me consacrais exclusivement à elle et à cette putain de vengeance.

Une année entière qui s'est passée tellement vite. J'étais devenue plus forte encore. Je passais beaucoup de temps avec ma fille tout en travaillant avec mon père. On m'a même promise « Espionne » de l'organisation. Grâce à mon pouvoir, je torturais les personnes que l'on enlevait, à la recherche d'éventuels Stark. Souvent, j’emmenais les gens jusqu'à la mort avec mon pouvoir. Mais hélas, c'était comme ça. Je ne ressentais plus rien, je n'avais aucune compassion pour eux. Mais j'ai vite compris que les torturer ne servait à rien, puis j'ai appris que je ne pouvais pas seulement faire du mal en utilisant mon pouvoir. Les faire tomber amoureux, ça aidait pour parler ! Et je m'en servais beaucoup. Certains ne savaient vraiment pas, mais d'autres.. Oh oui, d'autres savaient beaucoup de choses. Plus intéressantes encore les unes que les autres.
« J'ignore si vous trouverez ce que vous cherchez, mais il existe un petit village en Angleterre, du nom de Birdsall, où il y a des gens avec des dons extraordinaires, sûrement que vous auriez des réponses là bas » Me dit un homme d'une quarantaine d'années. Je le remerciais avant de le tuer. Je n'étais pas fière, mais je ne pouvais pas faire autrement. C'était ce que j'étais devenue. Une criminelle sans scrupule qui ne voyait que par l'organisation et par sa fille. Bien entendu, je ne mêlais pas Naya à tout ça. Je voulais qu'elle garde une bonne image de sa mère. Elle était ma part d'humanité, ma part d'innocence, chose que j'avais perdu depuis quelques temps désormais. Puis je ne voulais pas qu'elle se mette en tête que son père soit quelqu'un de mauvais à cause de nos différents familiaux, si elle venait à ne jamais connaître Gailan, je ne voulais pas qu'elle pense que son père ne la voulait pas. J'étais persuadée que s'il l'apprenait, bon déjà il m'en voudrait à mort, mais il l'aimerait quand même.

Après quelques réflexions, mon père décida de m'envoyer à Birdsall à la recherche des Stark ou autres personnes étant alliées à ce clan. Bien sûr, je n'y vais pas pour massacrer des gens, mais si je suis dans l'obligation de les décimer, alors je le ferai. Sans regrets ! J’emmènerai Naya avec moi. Parce que oui, il était hors de question que je la laisse en Russie, me trouver un travail me correspondant, trouver une maison, et me faire des.. non, pas des amis. Je suis plutôt du genre à m'en foutre de tout le monde et avoir un caractère de catin ( pas que le caractère d'ailleurs). Mais disons, trouver des gens à utiliser, à manipuler, puis, avec mon pouvoir, c'est pas compliqué ! En parlant de pouvoir, Naya était doté d'un pouvoir aussi extraordinaire que sa petite personne. C'était juste.. Indescriptible.

Nous sommes en janvier 2011. Nous venions d'arriver à Birdsall. Petite ville calme qui était plutôt pas mal pour me fondre dans la masse. Mais un si petit village pouvait également attirer l'attention sur moi. Et si des Stark était au courant de ma venue, alors je les attendrais avec impatience. Par contre, le premier qui touche à ma fille, ou qui me l'enlève, qu'importe qui il est, qu'il se dise bien que j'ai des compétences particulières, que j’ai acquises au cours d'un certains temps. Des compétences qui font de moi un véritable cauchemar pour eux. Si quelqu'un fait quoi que ce soit à Naya, je le chercherai, je le trouverai et je le tuerai. A bon entendeur.




« I'M AWESOME. »





PSEUDO : Bah, c'est Soli !
ÂGE : 20 ans
OÙ AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? : En cueillant de tulipes !
CODE : [Validé!]





Dernière édition par Nina K. E. Sianovitch le Jeu 18 Avr - 21:49, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Mardy Bum !


avatar✉ Messages : 71
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : La langue est un organe sexuel dont on se sert occasionnellement pour parler

Relations.
Demandes de RP.
Journal.
✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Fonction : c'est la futur Céline Dion, tu peux pas test.
✉ Disponibilité : Non dispo
✉ Âge : 7 Janvier 1993
✉ Don(s) : J'assume pourrir ton temps libre. ♥️

MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Dim 14 Avr - 14:39


Reuh ma belle ♥
Bonne chance!

_________________________________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
http://redemption-v2.forumactif.org/
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Dim 14 Avr - 17:11

Merciiii ♥
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Clyde Moebius !


avatar✉ Messages : 68
✉ Date d'inscription : 05/02/2013
✉ Fiche(s) : Ne clique surtout pas!
✉ Ft : Robert Sheehan
✉ Fonction : Strip-teaser et clodo à plein temps
✉ Disponibilité : Quand je peux
✉ Âge : 18
✉ Don(s) : Contrôle Hormonal

MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Mer 17 Avr - 16:37

Quand je lis ta fiche qui se remplit petit à petit j'ai l'impression de regarder une série !
J'attends le prochain épisode avec impatience <3
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Jeu 18 Avr - 21:50

Logiquement, j'ai fini ! ça se peut que ça soit un peu.. résumé vers la fin, mais si je mettais trop de mention inutile, et bah ça aurait été encore super long..
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Zael H-J. Stevenson !


avatar✉ Messages : 80
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : Fiche
Transaction de pouvoir
✉ Ft : Ezra Miller
✉ DC : //
✉ Fonction : Dealer de pouvoir.
✉ Disponibilité : PNJ / Ne joue pas / Présent admin.
✉ Âge : 18 ans.
✉ Don(s) : Absorption et gestion de pouvoirs.

MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   Ven 19 Avr - 17:03

Bienvenue² ♥️
Bon, comme je te l'ai dit, tout est bon hein... ;)
Alors t'es validée ma jolie, bon jeu ! secte
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: On ira manger des potirons.. Nina ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ira manger des potirons.. Nina ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen
» Chambre de Nina et Marina - Une autre personne veut nous rejoindre ? :)
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» La table de la salle à manger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » ÉPILOGUE «
“game over honey”
 :: •• archives •• :: •• Hors-RP ••
-