... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Alenor S. Arkwright !


avatar✉ Messages : 43
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation ~Alenor S. Arkwright
Fiche de liens ~ >ICI<
Registre des RPs ~>ICI<

✉ Ft : Kathryn Prescott.
✉ DC : Eh bah non o/
✉ Fonction : Lycéenne en terminale / Chanteuse en amateur
✉ Disponibilité : 4/4 Non disponible ^^
✉ Âge : 17 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la végétation.

MessageSujet: Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~   Dim 3 Fév - 21:13




Alenor Stark Arkwright

ft Kathryn Prescott

T'ES LA, C'EST BIEN.

On est trop heureux aujourd'hui pour penser à demain


PRÉNOM(S) : Alenor, Stark (Ce qui était autrefois son nom devient son deuxième prénom)
NOM : Arkwright (c'est un nom qu'elle s'est donnée, histoire de marquer le fait qu'elle soit partie de son clan. Comme un nouveau départ.)
ÂGE : 17 ans
GROUPE : Piques
EMPLOI : Lycéenne et chanteuse amateur à ses heures perdues.


POUVOIR(S) : Manipulation de la végétation.
CARACTÉRISTIQUES :
♠ Elle peut contrôler la moindre racine, fleur, rose, graine ou algue se trouvant dans un rayon de 100 mètres autour d'elle. Plus l'élément qu'elle veut utiliser est proche, plus elle pourra le manipuler. Son pouvoir peut lui servir à se défendre ou défendre quelqu'un en prenant par exemple une fleur et en la faisant grandir au point que les pétales de celle-ci deviennent grandes et dures, comme une barrière. Mais elle peut aussi s'en servir pour attaquer en manipulant par exemple les racines afin qu'elles saisissent les jambes de ses ennemis et de les broyer. Enfin, ce n'est qu'un exemple.
♠ S'il n'y a pas de plantes autour d'elle, son pouvoir est inutilisable. En effet, elle ne peut pas créer de matières vivantes tels qu'un arbre ou des fleurs à partir de rien.
♠ Plus elle a de fleurs, d'arbres ou d'algues près d'elle, plus son pouvoir augmente. De plus, si elle a une graine au creux de la main, elle peut la faire se développer plus rapidement que la normal et s'en servir comme elle le veut. C'est pour cette raison qu'elle a souvent un petit sac de graine à sa ceinture.



ET SINON, DANS TA TETE



PHYSIQUE

‣ Yeux bleus.
‣ Cheveux roux.
‣ Grande et plutôt mince.
‣ Elle a un aspect plutôt fragile malgré sa force mentale et physique.
‣ Elle porte souvent des robes, jupes, pantalons et hauts assez étranges et loufoques.
‣ Elle porte toujours une ceinture où se trouve un sac de graines.

SIGNE DISTINCTIF : Sur son épaule droite se trouve une cicatrice, souvenir de sa formation de guerrière. Elle porte un pendentif qui est comme un porte bonheur pour elle.

PSYCHOLOGIE :
‣ Aime manger, c'est d'ailleurs l'un de ses plus grands défauts.
‣ Sociable, elle peut parler à tout le monde, sans avoir à être autre qu'elle même.
‣ Joyeuse, il n'y a pas de raisons qu'elle soit de mauvaise humeur en permanence n'est-ce pas ?
‣ Le naturel reste présent, elle se montre parfois méfiante.
‣ Attachante, quelques tares, quelques défauts, mais elle reste une jeune femme.
‣ Aime combattre et s’énerve parfois rapidement... L'habitude sans doute.
‣ Libre. Un simple mot, signifiant le fait qu'elle puisse faire ce qu'elle veut, quand elle le veut. Elle ne dépend plus de personne à présent.

T'AS UNE VIE DE MERDE ?




    Certaines personnes pensent qu'appartenir à clan est une chose bénéfique. D'autres pensent que cela vous vole votre identité, que cela vous force à accepter quelque chose, ou encore à respecter et obéir à une personne pour laquelle nous n'avons pas de réelle considération. Je ne pense pas que ce soit le cas. Si une personne est à la tête d'un clan, c'est qu'elle l'a mérité. Certaines personnes voient le clan Stark comme une espèce de secte de consanguins, mais c'est qu'ils ne comprennent tous simplement pas ce que nous somme, notre manière de fonctionner, nos habitudes. Le clan Stark, c'est ma famille. Et la première personne qui tente de faire du mal à un membre de ma famille aura à faire à moi.

    Chapitre 1:
    Dans le clan ou j'ai passé toute me vie, il y avait un ordre et certaines règles, aussi farfelues soient elles. Cela peut paraître assez étrange, mais lorsqu'on a toujours vécu ici, on trouve cela parfaitement normal. À lui seul, le clan Stark était une vraie communauté répartie en sept castes qui avaient chacune un élément la définissant. La plus importante, était la caste des Dirigeants. Elle comportait les plus importants habitants. Elle était composée de deux partie, la famille principale et la famille secondaire. La première s'occupait des alliances du clan et des affaires extérieures. Elle géraient les conflits. C'est dans cette famille principale que se trouvaient le Lord principal ainsi que ses héritiers directs. Quant à la famille secondaire, elle n'était pas moins importante. C'était la famille du conseillé principal et de ses héritiers. Ils étaient chargés de faire régner l'ordre au sein du clan, de s'assurer qu'il n'y ait aucune mésentente entre les différentes castes. La caste des Dirigeants était l'exemple du clan. Ils se montraient en public, nous représentaient. Le Ciel leur était associé. Il y avait ensuite la caste des Guerriers, représentée par le Feu. Leur rôle était de protéger le clan et ses habitants des éventuelles menaces extérieures. Ils étaient entraînés dur et étaient envoyés pour les conflits. La caste des Moissonneurs était représentée par la Terre. Ils se chargeaient de fournir le clan en matières premières tels que le fer, le blé, les tissus, bref, tout ce qui était nécessaire dans une communauté. L'Eau était la représentante des Guérisseurs. Ils guérissaient les habitants, comme leur nom l'indique, mais ils devaient aussi régler les problèmes politiques. Certains les appellent les assassins car ils ont parfois pour tâche de guérir une personne de la vie, autrement dit, de tuer. Ils ont certains savoirs sur les médicaments et les poisons. La caste des Scientifiques fournissaient les meilleurs philosophes, architectes, penseurs et mathématiciens. Ils était chargés de l'aspect des propriétés du clan Stark. Grâce à eux, notre supériorité technique était affirmée. C'est avec logique qu'ils sont représentés par l'Air. La caste Marchande, étant représentée par la Foudre, gérait la situation économique du clan et d'entretenir certaines relations sociales avec des entreprises alliées. Pour finir, il y avait la caste des Spirituels. Représentés par l'Ether. L'évolution mentale du clan était leur priorité et ils s'occupaient d'entretenir certaines croyances. Les rites religieux tels les mariages, les enterrements ou autres. Toutes ces castes créaient un équilibre parfait.

    La polygamie était autorisée. Autant que je m'en souvienne, cela paraissait même totalement normal car une personne ne pouvait à elle seule être partenaire de vie (autrement dit, la famille), partenaire de corps (autrement dit le sexe) et partenaire de cœur (autrement dit, l'être par lequel on est attiré mentalement). Ainsi, chaque personne avait trois partenaires. Bien sûr, il arrivait qu'un partenaire remplisse deux tes trois aspects. Tous les enfants étaient élevées par les partenaires de vie. Il recevait jusqu'à ses 12 ans une double éducation faite de la caste de la mère ainsi que de celle du père. Le jour de leurs 12 ans, chaque enfant devait aller sur une île afin de trouver la caste dans laquelle ils allaient évoluer. Ceux qui les avaient élevés n'étaient alors plus considérés comme étant leurs parents, mais comme n'importe quel autre membre du clan. Une fois revenus de leur séjour sur l'île, ils leur était désigné un mentor qui allait tout leur apprendre sur leur caste. Lorsque ce même mentor les jugeait prêt, ils passaient un test qui leur permettait de quitter leur statut d’apprenti et de devenir un membre actif du clan. C'était le rite d'initiation.

    Ma mère était une spirituelle, la religion, c'était son truc. Ce n'était pas seulement ma mère familiale, c'était également ma mère biologique. Elle aimait croire que toute forme de vie existante avait été crée par notre mère la Terre. Elle me racontait lorsque j'étais petite, qu'un jour, la Terre, qui en avait eut marre de la connerie des humains avait fait monter le niveau de ses océans afin de punir l'humanité. Elle me racontait aussi que, si nous continuions avec nos machines, notre pollution et notre avidité, elle nous punirait encore, pour ne pas avoir à mourir, en envoyant toutes ses plantes cette fois ci. J'avais toujours eut du mal à croire que la planète Terre puisse avoir une conscience, mais une partie de moi ne pouvait s'empêcher d'y croire. Cependant, ce à quoi je croyais dur comme fer, c'était que toutes les plantes qui nous entouraient étaient bel et bien vivantes. Elles ne pouvait parler ou s'exprimer comme nous, mais elles avaient une conscience et pouvaient choisir de nous aider. Mon père, lui, était un guérisseur. Il n'était pas mon père biologique, seulement mon père familial. Nous étions tout de même très proches. Il m'apprit quelques bases de médecine ainsi que les propriétés de certaines plantes. Bien sûr, comme tous les guérisseurs, il était également un assassins. Je dois avouer que ce qui me plaisait le plus dans ce que m'apprenait mon père, était les secrets des assassins, leurs techniques. Il m'avait apprit quelques astuces pour manier une dague ainsi que pour dissimuler des poisons afin qu'il ne soit pas repérable. Pour résumer, jusqu'à mes 12 ans, j'ai reçu une éducation de guérisseur et de spirituelle. Mais je sentais au plus profond de moi que je n'allais être dans aucune de ces deux castes. Il m'arrivait, je m'en souviens, d'aller dans la forêt la plus proche et de m'entraîner à tirer à l'arc avec un arc de ma fabrication et des morceaux de bois servant de flèches. Je prenais aussi un bâton et m'amusais à faire semblant de croiser le fer avec un ennemi. Déjà, j'aimais me battre.

    Chapitre 2 :
    Le matin de mes 12 ans, ma mère me réveilla pour la dernière fois. Sans un mot, ils me conduisirent vers le bateau qui allait nous mener sur l'île. J’appréhendais ce séjour, certainement parce que je ne savais pas combien de temps il allait durer, mais surtout parce que j'avais peur que l'harmonie ne s'installe pas au sein du groupe. Cette peur fut vite effacée car, dans le bateau, je rencontrais quelques autres enfants avec qui je sympathisais. Je fis notamment la connaissance d'un dénommé Edwin. Il avait un père guerrier et une mère marchande. Il voulait devenir guérisseur. C'est après une demie heure de voyage, que le bateau accosta dans un petit port. Les adultes nous laissèrent, livré à nous mêmes, sans instructions et sans ordre. Au début, ce ne fut pas simple. Pendant environ une semaine, personne ne savait réellement ou se mettre jusqu'à ce qu'Edwin, à sa grande surprise, prenne la direction des choses. L'une des fille prit alors le rôle de guérisseuse. Quant à moi, j'ai très vite comprit que je devais assurer la sécurité de tout le monde. Ce fut quelque chose d'instinctif. Dès que des bêtes sauvages tentaient de pénétrer dans notre camp, je m'occupais d'elle en les chassant. Après quelques semaines de survie, nous avons dut subir une attaque. C'est cette nuit là que j'ai découvert mon pouvoir. J'étais en train de dormir, comme tous dans le camp lorsque des gardes surgirent sans prévenir (logique me direz vous), et tentèrent de nous tuer. Nos réactions ne tardèrent pas. Malgré la certaine panique qui nous envahissait, chacun se leva et s'activa pour échapper aux ennemis. Je me souviens m'être levé et avoir courut pour aller vers la forêt. Par la suite, tout devint flou. Je zigzaguais entre certains gardes en ayant assez de réflexe pour ne sentir que quelques égratignures. J'arrivai à l'orée de la forêt et pris une légère branche que j'avais soigneusement taillé. Sans réellement réfléchir, je fonçais dans le tas et fauchait quelques gardes. Je n'avais pas peur. Soudain, dans mon esprit, tout se ralentit, ce n'était qu'une impression, mais elle m'aida à réfléchir. Je ressentis ma respiration plus fort dans ma poitrine. J'arrivais à analyser la situation avec un calme étrange. Une vitesse normale se remit en place dans mon esprit lorsque je fonçais en criant quelques ordres à d'autres. Je vis trois de mes amis entourés de gardes lorsque, d'un coup, des racines géantes sortirent du sol pour former comme une barrière protectrice autour d'eux. Les gardes se reculèrent sans comprendre juste avant que d'autres racines surgissent sur sol pour s'enrouler autour de leurs chevilles et les serrer au point de les broyer. Il me fallut quelques secondes de stupéfaction pour réaliser que ce qui avait déclenché ces choses, c'était moi. Chaque fois que mon regard se posait sur l'un de nos ennemis, un arbre ou une racine l'attaquait. L'assaut ne dura pas longtemps malgré ce que nous pensions. Quelques minutes à peine. Je ne sus ce qu'il se passa précisément car je sentis tout d'un coup mes muscles me lâcher et mes forces s'envoler. Les plantes se rétractant et regagnant leur forme originelle furent la dernière vision que j’eus avant de m'évanouir, épuisée.

    Je ne pouvais oublié ce que j'avais fait. Les autres n'en revenaient pas non plus. Comment avais-je pu contrôler, et d'une telle puissance des êtres organiques ? Durant les jours qui suivirent, j'ai tenté de reproduire cet exploit. J'allais m'isoler dans la forêt et je tentais de faire bouger quelques feuilles, une racine, une branche. Mais les seules fois où ces végétaux se décidèrent à bouger, ce fut lorsque le vent se levait (ou bien lorsque je donnais un coup de pied dedans... Et encore...). Je ne comprenais vraiment rien. J'en étais même venue à douter du fait que j'ai bien pu contrôler ces choses. Mais je continuais d'essayer, chaque jours jusqu'à ce que, l'un de ses jours, une feuille se mit à trembler. Ce n'était qu'un tout petit mouvement, mais je savais que ce n'était ni l'action du vent, ni celle d'autre chose. Ce léger mouvement m'incita à continuer jusqu'à ce que la petite feuille grandisse tout doucement. Très vite, j'arrêtai car je sentis que ma force me quittait. Le simple fait d'avoir fait grossir une feuille de quelques centimètre m'avait vidé de mes forces. Mais j'avais réussit. Je m'étais prouvée à moi même que j'étais bien capable de le faire. Tous les jours, lorsque j'en trouvais le temps, je m'isolais pour tenter de faire plus que le jour précédent. J'avançais doucement, mais je progressais. Un jour, après trois mois de survie sur l'île, sans que nous nous attendions à quoi que ce soit, une navette s’arrima au petit port et des membres de la caste des chefs sortirent. Lord Alaric. l'héritier de Lord Erik Almar Falko Stark, vint nous informer de nos castes. Cela m'impressionnait un peu. Bien qu'il ait eu le même age que moi, il semblait plus important et noble. Sa présence inspirait un certain respect. Il m'annonça que d'après les compétences dont j'avais fait preuve et les initiatives que j'avais prise, j'avais toutes les qualités requises pour entrer dans la caste des guerriers. Cela ne me surprit point. C'était comme une certitude qui avait toujours été en moi.

    Chapitre 3 :
    Quelques jours plus tard, je fus emmenée dans ma nouvelle caste. Je dus rencontrer mes nouveaux parents, le patriarche et la matriarche de la caste avant d'aller voir mon mentor. Je connaissais déjà certaines personnes bien sûr, mais je ne pouvais m'empêcher d'être intimidée. Je savais que c'était le moment de rencontrer mon mentor. J'étais à la fois excitée et inquiète. Je savais que j'allais devoir rester avec lui jusqu'à mon rite d'initiation, mais je craignais qu'il soit sévère ou rigide. Pour moi, un mentor avait toujours été comme un professeur. Il y en a certains qu'on adore et d'autres que l'on déteste... Une fois entrée dans la demeure de celui qui allait tout m'apprendre, je fus rassurée. Une espèce de chaleur ambiante envahissait les lieux et rendait le tout agréable. Il s'appelait Sieg Gregor Edan. Il m’accueillit avec un sourire rassurant. Quelques mèches de ses cheveux grisonnants lui passaient devant les yeux. C'était un homme grand et fort. On devinait l'expérience de guerrier qu'il avait. Tout en me faisant visiter sa maison, dans laquelle j'allais vivre, il m'expliqua ce qu'allait être mon programme au cours des prochaines années. Séances d’entraînement, leçons de combat, stratégies d'attaque et bien sûr, combat à mains nues. J'étais assez pressée de commencer. Mais alors, il se tourna vers moi et me demanda :

    -J'ai entendu dire que tu avais un pouvoir. Est-ce exact ?

    -Eh bien... Je crois que oui.

    -Tu crois ?

    -Oui... En fait, je me souviens d'avoir réussis à contrôler des racines et des arbres lorsque nous avons été attaqué. Mais j'ai beau essayer, je n'arrive qu'à peine à faire grossir une petite feuille maintenant.

    Il n'eut pas l'air étonné. Quelque chose dans son regard me disait qu'il avait déjà vécu ça. Un sourire confiant et l’œil à la fois complice et amusé, il me dit :

    -Tu as probablement eu une poussée d'adrénaline qui t'a poussé à te servir de ton pouvoir avec une force incroyable. Mais bien sûr, tu n'as pas été entraînée pour pouvoir contrôler un tel pouvoir. Il va te falloir du temps avant de pouvoir refaire et contrôler ce que tu as fait.

    Il se redressa et leva une main d'un geste brusque. Au même moment, le bureau se trouvant à nos cotés se souleva et se mit à tourner sur lui même. J'étais stupéfaite tandis qu'il me regardait, absolument amusé. Il n'avait même pas besoin de regarder ce qu'il contrôlait, mais il le faisait ! C'est à cet instant précis que je compris que je pourrais faire de grandes choses avec mon pouvoir grâce à lui.

    Un mois plus tard, l'entraînement battait son plein. Nous avions deux heures de combat par jour, une heure de théorie et deux heures d'entraînement pour la magie en plus de mon enseignement scolaire. Ce fut une période chargée. J'arrivais à faire bouger des racines et à les faire grossir et rapetisser. Ce n'était pas vraiment exceptionnel, mais je me débrouillais. J'avais déjà quelques facilités pour le combat avec des armes mais le combat à mains nues me posait quelques problèmes. Je n'étais pas très forte et Sieg avait toujours le dessus. Au fil des année, je ne cessais de progresser. Une réelle confiance s'était installée entre mon mentor et moi. Il était un peu comme mon second père. Mais ce ne fut que quatre ans après être entrée sous ses ordres, l'année de mes seize ans, que je pus me dire apte à le surpasser en combat armé, rapproché et même magique. Nous en étions arrivés à un point ou l'élève avait égalé le maître et ou il était prêt à devenir plus fort encore. Mais, selon lui, il me manquait encore quelque chose pour passer le rite d'initiation. Il fallait que je me forge une carapace émotionnelle. Je m'attachais trop, beaucoup trop à certaines personnes ou choses. Mais je n'en avais pas réellement envie. J'aimais bien le fait de parler à tout le monde malgré les mises en gardes de mon mentor. Mais cette semaine allait se produire un évènement qui allait me faire changer. Alors que je rendais visite à ceux qui m'avait élevés, je surpris l'une de leur conversation sans le vouloir.

    -Quoi ? Tu veux tout arrêter ? C'est impossible. demanda la voix de mon ancien père.

    -Mais nous risquons d'être découverts... Tu sais ce qu'ils font aux traîtres ici ? Tu le sais ? répondit la voix de mon ancienne mère.

    -Bien sur mais tu préfères rester parmi avec eux ?

    -Non... J'ai toujours détesté ce clan... Je veux qu'il puisse être détruit. Nous serions libres.

    [color:0410=a66820]-Très bien. Nous irons donc demain les voir et nous leur donnerons tout ce qu'ils voudrons, comme nous l'avons toujours fait.

    Est-ce que j'avais bien compris ? Est-ce qu'ils étaient tous les deux des traîtres ? Je ne pouvais le croire et pourtant, je l'entendais. Il fallait que j'en ai le cœur net. Sans plus de réflexion, je me montrais et renversais un pot de plante sans le vouloir. Ils se raidirent, surpris de me voir. Cette réaction me pinça le cœur car elle prouvait mes pensées. Je les regardais les larmes aux yeux. Je savais à présent qu'ils n'étaient que des traîtres détestant ce clan. Et ils savaient que je savais. Mon père paraissait en colère, mais ma mère semblait être triste de me voir.

    -Qu'est-ce que vous faîtes ? De quoi vous parlez ? j'avais la voix étranglée par un sanglot que je peinait à retenir.

    -Depuis quand tu es là?! Qu'est-ce que tu as entendu?

    -J'en ai entendu bien assez... Vous êtes des traîtres...

    Elle s'avança et me prit le bras :

    -Ma chérie, tu ne peux pas comprendre. Nous avons des raisons de faire ce que nous faisons.

    -Oh mais je comprend très bien rassure toi, dis-je en me dégageant. Vous voulez nous faire du mal. Vous voulez que nos ennemis nous attaque et nous détruisent!

    -Alenor tais toi. Ceci ne te concerne pas.

    -Ceci ne me concerne pas ? Il y a des traîtres qui menace mon clan ! Mon rôle est de protéger le clan Stark ! Tu voudrais que je reste là sans rien faire?!

    -Alenor chérie... Tu ne vas tout de même pas nous dénoncer...

    -Tu tiens réellement à ce que nous soyons tués ?

    Je fut prise de doutes. C'étaient les deux personnes qui m'avaient élevés. Bien sûr que je savais ce que l'on avait pour coutume de faire aux personnes qui trahissent le clan. Mais mon devoir était de les dénoncer. Je n'arrivais pas à prendre de décision. Je sentais la douleur dans ma poitrine s'intensifier. Ils se mirent à coté de moi, me faisant barrage afin que je ne parte pas. L'homme qui m'avait élevé était désormais menaçant. Que devais-je faire ?

    -Nous allons t'enfermer. Tu ne diras rien.

    Prise de panique, je me mis à regarder autour de moi, cherchant une échappatoire lorsque la plante que j'avais renversée me sauta aux yeux. Sans attendre, elle grossit et durcit ses tiges pour s'enrouler autour des deux adultes, les tenant fermement immobiles. Ils me regardèrent d'un air assassin.

    -Je dois protéger ma vraie famille. Il y a certaines choses que vous ne savez pas sur moi.

    Ignorant la fatigue qui commençait à me prendre, j'ordonnais à la plante de me suivre en les transportant. Il ne me restait que quelques minutes avant qu'elle ne se meure, étant donné qu'elle n'était plus enracinée. Heureusement, j'arrivais très vite chez mon mentor à qui j'expliquais tous ce que j'avais entendu. Il me sourit et me dit :

    -Merci ma petite.

    La plante ne vivait plus, j'étais épuisée. Je vis simplement Sieg emmener ceux qui avaient été mes parents. Il allait les livrer... Ils allaient mourir, par ma faute.

    Chapitre 4 :

    C'était le matin. Je me réveillais, morose et triste. Je ne pris pas la peine de m'habiller correctement, j'avais simplement attrapé ce que j'avais trouvé dans l'armoire. Je ne m'étais pas maquillée non plus. Seuls mes cheveux étaient dans un état acceptable. Lorsque je rejoignit mon mentor dans la salle, il m'accueillit d'une petite tape sur l'épaule. Il me regarda dans les yeux et me demanda :

    -Tu comprends pourquoi je t'y emmène ?

    Je fis oui de la tête. Sans prendre la peine de parler. Je savais que si j'ouvrais la bouche, aucun son ne pourrait en sortir de toutes manières. Nous nous rendirent sur les lieux. Je me mis dans un coin de la pièce, sans rien faire. C'était Sieg qui allait les interroger et je savais qu'il serait sans pitié. On amena ceux que j'avais contribué à condamner et mon regard croisèrent le leur. On les fit s'asseoir au centre de la pièce, sur des chaises. Un autre homme allait accompagner mon mentor. Durant les heures qui suivirent, je dus regarder les deux personnes qui m'avaient élevées souffrir par ma faute. Je sus que je ne pourrais jamais effacer de ma mémoire ces images et leurs voix lorsqu'ils me supplièrent de faire quelque chose pour tout arrêter, même si j'étais totalement impuissante. De retours à la maison, je m'enfermais dans ma chambre. Je n'en sortit pas durant la semaine qui suivit. Je savais que, lorsque je devrais en ressortir, ce devait être pour assister aux test qui allaient forcement les tuer. Et j'eus raison. La première épreuve concernait l'eau. Ils devaient rester un certain nombre de minutes sous l'eau avant que sonde d'eau ne soit envoyée pour juger si l'âme était bonne ou mauvaise. Celui qui fut autrefois mon père mourut dès cette première épreuve. Son âme était complètement pourrie. La seconde épreuve était celle du feu. Elle fut placée au centre d'une pièce et fut entourée de feu durant plusieurs minutes. Une seconde sonde dut traverser son corps et jugea qu'elle n'était pas assez mauvaise pour mourir à cette épreuve. Elle fut conduite à l'épreuve suivante qui consistait à la mettre dans un cercueil et l'enterrer vivante. Si elle était dévorée par les êtres magiques, elle mourait. Sinon elle pouvait passer à la dernière épreuve. Malheureusement, le son de ses cris de douleur et d'horreur provenant du caisson ne pourrons jamais me quitter. Parce que je les avais dénoncée, ils étaient morts. Mais j'avais fait mon devoir envers le clan.

    Mon mentor m'avais jugée apte à passer le rite juste après cet évènement. Ce que j'avais vécu allait selon lui m'aider à ne pas être trop naïve. Je m'étais vite remise de leur mort. J'avais comprit que, si je ne l'avais pas fait, d'autres s'en seraient chargés. Cependant, j'avais plus de mal à parler aux gens et à leur faire confiance. Même Sieg avait perdu une certaine crédibilité à mes yeux. C'est sûre de moi que j'arrivais sur les lieux de mon rite. La première épreuve était un test de combat. J'avais à battre des ennemis à mains nues, avec des armes et, spécifiquement pour moi, en utilisant mon pouvoir. Ce ne fut pas trop dur. Je dus m'en sortir avec quelques égratignures, mais j'avais réussit à tous les battre sans m'être trop épuisée. La seconde épreuve était à la fois une épreuve de rapidité et de réflexion. Je devais analyser le plus vite possible la stratégie à adopter lors d'une bataille. Je m'en sortis avec quelques erreurs, mais un bon résultat tout de même. La dernière épreuve consistait tout simplement à combattre mon mentor. Il avait gardé quelques petits secrets pour lui ce pourquoi je crus un moment que je n'allais pas réussir à le battre. Mais, usant de mon pouvoir, je put lui asséner le coup qui assura ma victoire. Ce qui me fit le plus plaisir, fut de voir une certaine fièreté dans les yeux de Sieg. Malheureusement, une triste nouvelle survint à cette période. La matriarche des guerriers mourut à la suite d'un regrettable accident. On m'annonça quelques jours plus tard que j'avais été choisie pour lui succéder, parmi d'autres. C'était un extrême honneur pour moi.

    A 17 ans, j'avais donc passé mon rite d'initiation, j’étais devenue une guerrière et j'étais candidate au titre de matriarche. La seule chose qu'il me manquait, c'était mon bac. Une épreuve que, paradoxalement, je redoutais bien plus que mon rite d'initiation. À ce moment, je ne savais pas que j'allais devoir passer ma dernière année de scolarité loin d'ici. Je fut appelée par Lord Erik Almar Falko Stark. Il m'apprit que j'avais été désignée pour partir dans un pensionnat afin de protéger son fils d'éventuelles menaces. Le directeur n'était apparemment pas quelqu'un de recommandable et il leur fallait quelqu'un de confiance pour cette tâche. Deux jours plus tard, j'avais mes valises à la main et mon billet de train en route pour Rédemption.

    Chapitre 5 :
    Il était parti. Ils étaient partis. Serenity et Alaric, les représentants du clan Stark, ceux que je protégeais et à qui j'obéissais. Ils avaient quitté Rédemption. Ou plutôt Birdsall. Mais j'étais restée. Je n'avais pas envie de retourner là bas, j'avais rencontré des gens ici. Et même si certains ne m'appréciaient pas, d'autres me donnaient envie de vivre ici. David, avec qui je pouvais chanter. Lui qui m'avait fait redécouvrir une passion que j'avais souvent refoulé. Mais celui qui me motivait le plus était Sam. Je l'avais rencontré peu avant la chute de Rédemption. Il avait su m'écouter lorsque je lui avais part de mes doutes. C'était agréable. Il ne m'avait pas vu comme le membre de la Nox Arcana, sévère et cruelle, que je m'étais efforcée d'être Il m'avait vu comme l'amie que je pouvais être. Bien qu'à notre première rencontre, j'avais du l'emprisonner dans un amas de racine afin de l’empêcher de sortir du pensionnat à une heure interdite. C'était plutôt drôle. Lorsque nous somme arrivés au foyer d'accueil, nous avons continué à être ensemble, à parler et s'amuser.

    J'avais donc quitté ma famille. Ce besoin de me démarquer, de trouver réellement qui je suis et de faire un peu ce dont j'ai envie était trop fort. J'avais également changé de nom, le fait de m'appeler Stark me pesait, je n'avais plus envie de m'y rattacher. Alenor Stark Arkwright, voila mon nom. J'étais en train de regarder le lac, pensive. Je caressais le bracelet d'argent autour de mon poignet. Je défis l'attache et le contemplais avant de le jeter dans le lac. Il s'enfonça dans les profondeurs du lac. Je ne suis plus une Stark.



ET PLUS SERIEUSEMENT





PSEUDO : Alice
ÂGE : 17 ans
OÙ AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? : ça fait longtemps, je ne me souviens plus Oo
CODE : A trouver dans le règlement, bonne chance !





Dernière édition par Alenor S. Arkwright le Dim 3 Mar - 10:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Mardy Bum !


avatar✉ Messages : 71
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : La langue est un organe sexuel dont on se sert occasionnellement pour parler

Relations.
Demandes de RP.
Journal.
✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Fonction : c'est la futur Céline Dion, tu peux pas test.
✉ Disponibilité : Non dispo
✉ Âge : 7 Janvier 1993
✉ Don(s) : J'assume pourrir ton temps libre. ♥

MessageSujet: Re: Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~   Ven 22 Fév - 16:32


Alors, ça avance? :)

_________________________________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
http://redemption-v2.forumactif.org/
It's me
Alenor S. Arkwright !


avatar✉ Messages : 43
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation ~Alenor S. Arkwright
Fiche de liens ~ >ICI<
Registre des RPs ~>ICI<

✉ Ft : Kathryn Prescott.
✉ DC : Eh bah non o/
✉ Fonction : Lycéenne en terminale / Chanteuse en amateur
✉ Disponibilité : 4/4 Non disponible ^^
✉ Âge : 17 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la végétation.

MessageSujet: Re: Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~   Sam 2 Mar - 18:14

Je suis revenue o/
Bon je me met sur ma fiche et je devrais avoir finit ce soir ou demain ^^

_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
December E. I. Collins !


avatar✉ Messages : 39
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : Fiche
Liens
Journal
✉ Ft : Kristen Bell ♥
✉ DC : Ta mère !
✉ Fonction : Je suis inutile, mais j'aime ça.
✉ Disponibilité : Genre, tout le temps.
✉ Âge : 27 ans, elle ne le sait pas.
✉ Don(s) : Dédoublement ; émission de poison

MessageSujet: Re: Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~   Mar 5 Mar - 15:40

Olala, au nom de tout le staff, désolée d'avoir trainer pour venir lire ta fiche !
Il faut dire que l'histoire est super longue et qu'on est des flemmards dans la famille, ahaha !
Tout cela pour dire, que... Encore une fois, je t'adore, tu es géniale, épouse moi *w*
Non, c'était pas ça... Ah oui !
"Je ne suis plus une Stark." AAAH, prends ça dans les dents Fiston ! Ahaha !
Bref, euh, si tu ne l'avais pas compris Alenor, je te valide, et oui, on dirait pas. XD
Alors, tu peux aller rp, flooder et.. Merde, tu sais comment ça marche, je vais pas te faire un dessin.. En tout cas, re-bienvenue parmi nous ma belle, au plaisir de te retrouver dans un rp !

_________________________________________________________________

Why are you so shy, yet so sociable and charismatic at the same time ?
» Fuck you, that's why.
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alenor S. Arkwright [Anciennement Alenor Stark] Terminée~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La voie du Dragon (niveau 1) [Pnj Shizuo Stark][Terminé]
» Kyva Stark [Terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » PROLOGUE «
“please press start”
 :: •• inscriptions •• :: •• validés ••
-