... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 Samaël Bedrosian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Samaël Bedrosian   Sam 4 Mai - 21:50




Samaël Bedrosian

ft Dane Dehaan

T'ES LA, C'EST BIEN.

Son regard de cendre n'est plus que le vestige de ses rêves consumés


PRÉNOM(S) : Samaël
NOM : Bedrosian
ÂGE : 17 ans
GROUPE : Coeur
EMPLOI : Lycéen



ET SINON, DANS TA TETE



PHYSIQUE

‣ Des yeux gris d'une pâleur blafarde
‣ Un regard transcendant, brûlant de curiosité
‣ Un visage serein, bien que figé dans une éternelle froideur
‣ Une tenue plutôt agressive, mais qui reste très classe
‣ Une silhouette fine et musclée

SIGNE DISTINCTIF : Sam est fasciné par le feu, raison pour laquelle il garde toujours sur lui un vieux briquet zippo qui fait maintenant presque partie de son anatomie. Pas grand chose à dire sur le plan physique, à part le fait que des cernes qui ont élu domicile autour de ses yeux pour une durée indéterminée.

PSYCHOLOGIE :L'intérieur de la tête de Sam est un labyrinthe très complexe qui mêle une grande sensibilité à une vision de la vie bien définie. Il peut tout aussi bien tuer une personne de sang froid sans ressentir la moindre émotion (cf ci-dessous), et pleurer toute les larmes de son corps en regardant la lune. Il n'a pas vraiment de maladie mentale. Sa façon de penser et de percevoir les choses est simplement différente de celle des autres. Il est émotionnellement stable, et ne cède jamais place à la colère. Il a de grandes capacités d'analyse et de compréhension si il parvient à se concentrer, mais il reste d'ordinaire très évasif. C'est également une vrai tête de mule, et quand il a une idée en tête, il est prêt à tout pour la réaliser.

T'AS UNE VIE DE MERDE ?



Un sourire vide. Dénué de joie. Samaël charge le revolver plaqué contre la tempe de son père. Il place son doigt sur la détente, et la presse tendrement. La détonation résonne bruyamment dans toute la pièce, et la balle part se loger dans sa cervelle.



Danebury Avenue ~ Londres ~ Royaume-Uni
17 novembre 2010 - 18:40


Une volée de feuille mortes balayées par le vent déambulaient paisiblement le long de la route déserte. Quelques nuages filtrait la lumière rougeoyante qui se déposait sur les murs blancs de la façade de la maison des Bedrosian. Samaël, perché sur le bord de la fenêtre, dévorait un vieux livre dont les pages jaunies commençaient à se détacher de la reliure pourpre. Il était complètement absorbé par l'histoire, et ne bougeait que pour tourner les page, ou pour porter une tassé de thé au citron brûlante à ses lèvres. La maison était vide, et il y régnait une atmosphère chaude et paisible.
Sam vivait seul avec ses deux parents. Et leur quotidien à tout les trois était rhytmé par des cris et de la vaisselle cassée.

Un coup de vent un peu plus fort que les précédents passa par la fenêtre entrouverte, et vint souffler la flamme vacillante de la bougie qui se consumait lentement sur la table de nuit. Dans un petit grognement de frustration, Samaël posa son livre, et s'approcha de la cire fondue pour regarder les dernières volutes de fumée disparaître. Il fouilla dans sa poche, et sorti un vieux briquet métallique. Il l'ouvrit, et fit jaillir une flamme qui vint embrasser la mèche de la bougie dans un petit crépitement. Une goutte de cire liquide poussée par la chaleur de la flamme s'échappa, et avant même qu'elle n'atteigne le bois de la table, il la recueillit du bout du doigt, et sourit sous la chaleur qui se propageait dans sa main. Une vibration le tira de sa contemplation, il sortit son vieux portable, et regarda le nom de son père s'afficher sur l'écran. Il ouvrit le message dans un soupir désabusé. Il releva les yeux quelques secondes plus tard, et observa sa chambre, perdu dans ses pensées qui bouillonnaient. Il venait de perdre sa mère, et son père était entièrement responsable.


Parkside Hospital ~ Londres ~ Royaume-Uni
18 novembre 2010 – 9:15


James Bedrosian émergeait lentement d'une nuit aussi courte que douloureuse. La lumière blanche du néon agressait ses yeux pochés. Il laissa échapper un petit gémissement de douleur à travers sa bouche pâteuse, et se massa les tempes. Luttant contre l'emprise de la morphine qui embrumait son cerveau, il tentait de se rappeler tout les événements de la nuit dernière. Il se rappelait distinctement les litres d'alcool qu'il avait absorbé. La voiture. Il avait pris la voiture, et il était parti chercher sa femme. Un mur. Un choc d'une violence inouïe. Un corps inanimé qui baignait dans le sang à coté de lui. Il cria pitoyablement, et fondit en larme, se lacérant le visage de ses ongles sales. Il avait tué sa femme. Le visage enfoncé dans les draps blancs qu'il souillait de ses larmes, il repensait à la façon dont il avait prévenu son fils. Annonçant sa mort comme une banalité. Bercé par ses propres sanglots et les bruits de l’hôpital, Mr Bedrosian sombra de nouveau dans l'inconscience.


East Sheen Cemetery ~ Londres ~ Royaume-Uni
3 décembre 2010 – 16:00



Un soleil bien trop lumineux pour un jour si sombre donnait à cet enterrement un air presque joyeux. Les arbres fleuris rendaient l'endroit vraiment paisible. Les tombes étaient disséminées harmonieusement à travers tout le cimetière, et Samaël avait bien du mal à dissimuler son émerveillement devant ce spectacle. Tandis qu'il évoluait entre les stèles funéraires, il se rappela un texte qu'il avait lu des années auparavant. ''Lettre d'un immortel''.

La vie d’un immortel à un goût macabre…comme quelque chose qui macère lentement, sans remous à la surface, sans jamais se renouveler… une moisissure putride… Le soleil lui même n’est pas plus immortel que moi. L’éternité préserve mon corps de la faim du temps qui nous dévore, mais elle est une décomposition sans fin de mon âme, et de mon esprit.

Les saisons défilent sans influences. Elles me rappellent le temps qui s’écoule sans importance, aussi loin que remontent mes souvenirs cisaillés, elles restent le seul changement de ma vie. Elles font la différence, entre le temps, et l’instant infini. Bien plus que le soleil et la lune, elles me rappellent le cycle de la vie dont je suis exclu. La naissance du bourgeon, l’éclosion…le fruit, et la fin.
Oui, le monde avance, mais il m’a oublié, perdu en cours de route, me laissant seul spectateur, comme un roman, ou un film qui défile sous mes yeux sans que je puisse le comprendre…sans que je puisse devenir acteur.

L’éternel ne côtoie ni la vie, ni la mort…la mort cette délivrance, douce délivrance à l’avilissement de mon âme prisonnière, et étrangère. C’est bien la fin qui donne son importance au début, et à l’instant, la mort qui fait vivre.
Comme le vert printemps finira par rougir, et disparaître, les couleurs de ma vie se sont ternies, pour ne laisser que le noir… et le blanc. Qu’advient t’il de la rose fanée, qui ne peut même espérer retourner à la terre pour germer à nouveau ?
…Oh ma destruction  est infinie…

Je m’imagine déjà, à la fin des temps, lorsque les quatre vents ne souffleront plus, alors que l’horizon sera fendu, et le soleil évanoui de notre galaxie… Quand nous aurons fait de notre berceau un tombeau, alors je dériverai dans l’espace, sans le temps, comme une conscience matérielle, et perdue… Témoin de l’univers, peut-être est ce ma seule raison ? Ma souffrance.
Je serais le miroir, dans son propre reflet, le seul témoin dans l’infini. Peut-être l’univers a t’il besoin de moi pour ne pas être vain… peut-être, et pourtant…

Pourquoi moi ? Comment cela m’est il arrivé, demanderez vous ? Au nom d’une puissance inconnue, qu’ai je fais pour obtenir tel châtiment ? S’agit il d’une punition, ou d’un simple et pur hasard ? Serais je le fruit d’une erreur, d’une donnée erronée dans le cycle éternel de la vie, et de la mort ? Ce même cycle m’aurait il oublié, condamnant toute évolution spirituelle en moi ? Par-dessus tout, comment puis je savoir ?… Trop de questions, et peut être aucune réponse possible. Je suis voué à l’ignorance, et pire encore, à l’oubli.
Personne dans cette vie ne pourra m’apprendre ce que je cherche… La mort aurait peut être son lot de réponses, mais elle restera à jamais pour moi, une idée, un rêve… Personne ne me répondra là bas non plus, lorsque je resterai seul sur cette rive du fleuve, priant le passeur muet de m’emporter…

Il ne put s'empêcher de penser qu'au final, tout ces gens avaient de la chance, eux, ne connaîtraient jamais la souffrance de l'auteur de cette lettre. Ils pouvaient se laisser bercer dans les bras de l'éternité sans se poser de questions. Ses réflexions furent momentanément interrompues par le chant d'un geai bleu. Sam tourna sur lui même, et le chercha du regard. L'oiseau, perché sur la branche d'un gros chêne centenaire l'observait d'un air curieux, et piaffait joyeusement. Il s'en approcha et contempla la bête. Avait-elle conscience de la mort qui viendrait un jour l'emporter ? Il lui posa la question d'une voix douce. L'oiseau lui jeta un dernier regard, et pour seule réponse, s'envola dans un bruissement d'aile. Samaël sourit intérieurement, cet endroit le poussait à de biens drôles réflexions.

Il rebroussa rapidement chemin pour rejoindre son père. Celui-ci n'avait pas cessé de boire depuis l'accident. Il était complètement délabré, et avait l'air d'un clochard à qui on aurait donné un costume. Il titubait, et avait autant de mal à rester debout en équilibre qu'à garder les yeux ouvert. Sam était répugné par le peu de considération qu'il apportait au dernier hommage à sa femme. La cérémonie débuta. Le prêtre déblatérait son discours habituel tandis que tous étaient en larmes. Seul Samaël ragardait paisiblement sa mère. La tristesse ne lui semblait pas appropriée. Il voulait qu'elle le voit heureux.

Quand vint l'heure des adieux, James Bedrosian se jeta sur le corps de son épouse, et entre deux pleurnichements s'excusa de tout le mal qu'il avait fait, de la raclure qu'il était, en rejetant la faute sur tout et n'importe quoi. Au bout d'un moment, il se convulsa, et vomit l'intégralité de son estomac dans le cercueil, aspergeant ainsi la défunte d'une bile nauséabonde mêlée à l'alcool. Samaël contempla ce triste spectacle sans broncher. Le regard vissé sur la dépouille souillée de sa mère. La femme qui l'avait mis au monde, qui l'avait aimé, pour qui il aurait tout sacrifié, allait partir, son âme avilie pour l'éternité par toute l’immondice de son mari.


Danebury Avenue ~ Londres ~ Royaume-Uni
3 décembre 2010 – 21:45


Un sourire vide. Dénué de joie. Samaël charge le revolver plaqué contre la tempe de son père. Il place son doigt sur la détente, et la presse tendrement. La détonation résonne bruyamment dans toute la pièce, et la balle part se loger dans sa cervelle.


Birdsall ~ Royaume-Uni
5 mars 2011 – 21:45



Le taxi sillonnait les petites routes Britanniques depuis plusieurs heures déjà. Samaël, perdu dans ses pensées, ne faisait pas plus attention au paysage qui défilait par la fenêtre qu'au regard de travers que lui lançait le chauffeur. L'assassinat de son père avait été classé comme un suicide par la justice. Avec les circonstances, Sam n'a eu aucun mal à dissimuler toute les preuves. Un flic qui tue sa femme, se tire une balle dans la tête avec son arme de service une fois son deuil terminé. C'est d'une logique inébranlable.

Enfin... Pas pour le voisinage de Danebury Avenue. La nouvelle s'était répandue comme de la poudre, et les ragots n'avaient pas cessé de tourner. Samaël fut rapidement désigné en tant que meurtrier, et la rumeur s'est ancrée dans tout Londres. Sa vie a alors pris un tournant très délicat. Il était considéré comme un monstre, et le simple fait de quitter la maison devenait une épreuve très difficile. Il brûlait chaque soir les nombreuses lettres menace qu'il recevait, et essayait de subsister dans ce monde de requins. Sa vie prit un tournant décisif quand il entendu parler de Birdsall. Là bas, tout les habitants étaient décrits comme des monstres, des êtres infréquentables, et définitivement bizarres. Sa décision fut vite prise. Immergé dans une ville jugée surnaturelle, il n'aurait aucun mal à passer pour quelqu'un d'un peu plus normal.

Le taxi s'immobilisa dans un léger nuage de poussière, les pneus crissèrent légèrement sous la route tapissée de gravillons. Samaël descendit de la voiture, et sorti un sac à dos ainsi qu'une petite valise du coffre. Il ne voulait rien garder de son ancienne vie, il ne s'était ainsi pas encombré de choses inutile. Il régla le conducteur, et le regarda s'éloigner. Grâce à l'héritage qu'il avait touché, il avait de quoi tenir deux ou trois ans sans travailler. Il avait décidé de se prendre un appartement en centre-ville, et de continuer ses études au lycée en attendant de trouver un travail. Il se retourna lentement, et après une grande inspiration, pénétra dans Birdsall, scellant enfin son futur.


ET PLUS SERIEUSEMENT





PSEUDO : xgwdilgjdurhg
ÂGE : 16 ans
OÙ AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? : Voyez ça avec Kat'
CODE : [Validé ♥]





Dernière édition par Samaël Bedrosian le Ven 10 Mai - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Zael H-J. Stevenson !


avatar✉ Messages : 80
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : Fiche
Transaction de pouvoir
✉ Ft : Ezra Miller
✉ DC : //
✉ Fonction : Dealer de pouvoir.
✉ Disponibilité : PNJ / Ne joue pas / Présent admin.
✉ Âge : 18 ans.
✉ Don(s) : Absorption et gestion de pouvoirs.

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Dim 5 Mai - 19:09

Bonjooooooour !
Bienvenue sur Red ♥️
Alors, ta fiche... Très bien rédigé, j'adore ton style, vraiment *_*
En plus, l'histoire est originale, ce fut un plaisir de la lire euphorique
Bref, bienvenue, tu es validé ! Tu peux d'ors et déjà aller créer ta fiche de lien et commencer le jeu, amuse toi bien ! Killer Joe
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Dim 5 Mai - 19:21

Hanw... Mais je... Je... lqsrvbjlqkfsh
Merciii ! C'est. Je. Enfin, voilà.
Ben c'est super gentil, vraiment, et ça me fait super plaisir.
C'est skf. Voilà.

Bon, je vais m'en remettre et essayer de faire une phrase censée !
Ca me fait vraiment plaisir d'avoir intégré ce super RP, et j'ai plus hâte que d'écrire içi.
Merci beaucoup pour l’accueil chaleureux, et tout le reste ! o/
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Faith E. Marshall !


avatar✉ Messages : 65
✉ Date d'inscription : 06/02/2013
✉ Fiche(s) : Ma fiche.
Mes liens.
✉ Ft : Brit Marling.
✉ DC : No one.
✉ Fonction : Clodo, ça te va ?
✉ Disponibilité : Pas trop pour le moment, ça va dépendre sweet heart.
✉ Âge : 19 ans.
✉ Don(s) : Machine à souhait : Aller voir les détails en fiche, trop compliqué.
Mais en gros, elle peut exaucer vos souhaits en échange de jours sur sa vie.
Bubulle : T'aimerai voir ça ?
Des bulles qui s'échappent de sa bouche quand elle a le hoquet ou qu'elle éternue. (dérivées, of course.)

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Lun 6 Mai - 5:52

Jdezfjzebgj ! Ton perso il est trop KEWL.(en plus Dane Dehaan quoi)(aaah je meurs.)(♥).
T'écris trop bien lololol >: ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://euphemia.forumactif.org/
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Lun 6 Mai - 9:13

Ah ah ah ! Merci !
C'est super gentil ! ♥

En tout cas je suis rassuré. J'étais mort de trouille à l'idée d'écrire ici parcque je vous avait déjà lu, et j'avais vraiment peur de ne pas être au niveau. Et puis j'avais jamais fait de RP avec une si "grande" limite de mots, mais... Je crois que je vais m'en sortir finalement !
Vous êtes adorables ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Joy Montgomery !


avatar✉ Messages : 55
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : All turn back, and I turn all alone ♠️ Fiche
Is there someone who cares about me ♠️ Liens
A letter, A word, A line... A LIFE ♠️ Journal intime
✉ Ft : Hayden Panettière
✉ DC : May Ann Cross
✉ Fonction : Dessinatrice de bijoux en préparation d'une école d'art.
✉ Disponibilité : Ne zuis libree !
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Combustion moléculaire (fait exploser des objets) // Torture psychologique (l'intitulé est clair XD)

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Lun 6 Mai - 10:28

Ne pas avoir le niveau ?! Tu déconnes ? Ton histoire est splendide ! *o*
Tu sais, il y a une différence entre écrire beaucoup et écrire bien. Tu ne fais pas forcement des dizaines de pages word, mais ton écriture est... Wahou !

En tout cas bienvenue ! Au plaisir de faire un RP avec toi, un de ces quatre ! (p'tet plus avec ma deuxième perso d'ailleurs... Samaël ne plairait pas trop à Joy, même si elle a des exigences très basses. XD Bref ! J'arrêtes avec cette parenthèse !)

_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   Lun 6 Mai - 11:24

xlgndkgdqkbyq

J'suis pas d'accord.
Je vais finir par décéder, et après, vous allez vous retrouver avec Kathleen sur le dos.
Mais va falloir que je m'attaque sérieusement au problème de la quantité. Le hic, c'est que je manque d'expérience.

Et ce serait un grand plaisir d'écrire avec toi ! ♥

(Faut que j'arrête avec les cœurs aussi. [Mais c'est pas de ma faute, j'vous aime ! :3 {♥}])
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Samaël Bedrosian   

Revenir en haut Aller en bas
 

Samaël Bedrosian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre de rupture [PV Kelsey Lorgan - Samaël Smith]
» Devoir de Sortilèges ou comment ne pas rougir devant une aussi jolie fille ? [PV Olivia E. Fowler - Samaël Smith]
» — Samaël Llydriëd Mawey ♣ U.C.
» Samaël
» Il en faut peu pour être heureux [Abygaïl Scavo, Maeva Hellsoft, Samaël Smith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » ÉPILOGUE «
“game over honey”
 :: •• archives •• :: •• Hors-RP ••
-