... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 « Puisque la mort est la paix éternelle, si tu veux la paix, fais le mort. » - Jean L'Anselme (Alaric / Gailan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: « Puisque la mort est la paix éternelle, si tu veux la paix, fais le mort. » - Jean L'Anselme (Alaric / Gailan)   Mar 30 Avr - 23:23

03H28

Ils passent leurs bras sous mes aisselles et me soulèvent. Ma tête tombe sur mon épaule, mes bras pendent, vides de tout signe de vigueur. Ces gens me transportent et me posent sans douceur au milieu d'une civière grinçante. Ils me piquent avec leurs aiguilles, puis poussent le brancard à travers le couloir. Je ne peux pousser que des gargouillis étouffés, subir, sans pouvoir rien y faire. Ils me font mal, ils braquent leur petites torches devant mes yeux. C'est trop fort ! Je suis au bord du hurlement, j'essaye de bouger, mais je suis aussi lent qu'une limace. Ils me frappent pour que j'arrête.

Je sens le froid mordre ma peau. Je n'ai que ma petite blouse bleue qu'ils m'ont mise pour ne pas que l'on voit totalement mon corps. Je m'aperçois qu'il fait nuit. Mais les étoiles ne sont pas visibles. Il va donc pleuvoir. J'entends le bruit de porte de voiture qui claquent, ils me soulèvent de nouveau et balancent mon corps dans le coffre. Mon corps se recroqueville comme une fleur qui se fane. Le moteur gronde, et je sens que nous nous déplaçons. Le trajet est long, je me cogne plusieurs fois. Je crois que je vais mourir.

Finalement, nous nous arrêtons. Les portes claquent de nouveau, le coffre s'ouvre. L'un est resté au volant, l'autre me traîne sur le bitume, arrachant ma peau à certains endroits. Ca me brûle. Je sens la liqueur vermeille s'échapper de mon corps. Puis l'homme me lâche et me pousse dans le fossé en me donnant des coups de pieds. Je tombe dedans, finalement. L'eau sale m'éclabousse, ronge ma peau fragilisé par leur torture. Ma blouse s'humidifie et refroidit mon corps. Ils repartent en trombe.

Quand l'on me trouvera, si cela arrive, l'on ne verra que la pâleur cadavérique de mon corps, le film opaque qui recouvre mes yeux vairons. L'on verra aussi ma maigreur, ma faiblesse. L'on verra mon corps couvert de bleus, couvert de sang séché et de cicatrices. Et j'ai honte, si honte que je voudrais mourir sur le champ. Je glisse contre la paroi du fossé et bientôt, je vais me noyer.

De nombreuses voitures passent sur la nationale, mais personne ne me voit. C'est la fin. Je me demande si j'ai une dernière volonté. Et puis je me dis que non ; ma vie a été suffisamment pathétique comme cela : J'ai été adopté, j'ai traité mes parents comme de la merde, j'ai blessé des gens qui voulaient simplement m'aider, j'ai fini par tuer ma petite amie.

Je me raccroche à elle, à son souvenir, à ses yeux si clairs, dans lesquels je pouvais me plonger, me sentir en sécurité. J'ai mérité tout ce que j'ai vécu. Et pour tout ce que j'ai fait, j'aurais voulu m'excuser auprès de mes parents, les remercier pour m'avoir offert une seconde chance, de m'avoir donner une chance d'être heureux, malgré le fait que je n'existe pas, que je n'ai pas de papier. Je les aime et je ne les ai pas oublié.

J'entends des battements d'ailes, des rugissements. Je ne comprends pas trop bien. M'a-t-on drogué ?On me tire de ce fossé, et j'ai envie de pleurer, même si je ne vois plus tellement bien. La personne me tire tant bien que mal, ne me traîne pas par terre, et pour la première fois de ma vie depuis deux ans, j'ai l'impression d'être humain. Je gémis, seul moyen de montrer que je suis là et que je suis vivant.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Puisque la mort est la paix éternelle, si tu veux la paix, fais le mort. » - Jean L'Anselme (Alaric / Gailan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si tu veux la paix, prépare la guerre.
» La mort est douce : elle nous délivre de la pensée de la mort.
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Est-ce que M.Lovinsky Pierre-Antoine repose-t-il en paix ?
» " Puisque mon coeur est mort, j'ai bien assez vécu " [Eros & Thanatos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » ÉPILOGUE «
“game over honey”
 :: •• archives •• :: •• RP ••
-