... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Angel Pierce !


avatar✉ Messages : 23
✉ Date d'inscription : 08/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation : If I know where I'm going, I don't know where I came from

Liens : Vous qui êtes dans mon coeur, ne faites pas attention au désordre
✉ Ft : Taylor Momsen
✉ DC : Aucun
✉ Fonction : Pianiste
✉ Disponibilité : Surdose de rp pour le moment
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la mémoire et pyrokinésie

MessageSujet: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Mer 13 Mar - 17:45

It’s a new dawn, i’ts a new day, it’s a new life for me ... And I’m feeling good


On m’avait donné deux ou trois feuilles, et indiqué la direction de ma future chambre. J’avais pris avec moi mes quelques affaires tenant facilement dans une valise de taille ridiculement petite. Mais qu’aurais-je pu emmener ? D’où je venais, rien ne m’appartenait réellement. Je tentais de me repérer dans les couloirs lorsque je reconnus sur une des portes le numéro de la chambre que l’on m’avait attribuée. Devant celle-ci, j’hésitais. Devais-je frapper ou entrer directement ? Il est vrai que l’on ne m’avait donné aucune information concernant une possible camarade de chambre. Alors je me décidais, tournais la poignée et entrais.
Des vêtements et quelques affaires personnelles étaient déjà disposés dans la pièce.

*Perdu, pensais-je. Tu ne seras pas seule*

Cette pensée fut vite remplacée par une montée de joie. Il me tardait de découvrir avec qui j’allais partager ma chambre. J’espérais qu’elle était sympathique, que nous pourrions devenir amies. Je me demandais aussi quels pouvoirs elle pouvait bien posséder. J’avais toujours vécu avec des gens ...normaux, aussi je n’avais pas l’habitude de côtoyer des gens possédant des dons.

*Après tout, je verrais bien, me dis-je.*

Je posais ma minuscule valise sur le lit non-occupé et commençais à déballer mes affaires.
Pas grand-chose : rien que quelques vêtements, deux ou trois produits de beauté qui techniquement m’appartenaient et mes partitions. Je n’avais pu me résoudre à m’en séparer. Je savais bien qu’il me serait impossible d’amener mon piano, et le seul synthétiseur qui se trouvait à la maison appartenait à ma sœur ainée. Mais j’espérais toujours avoir la chance d’en rejouer un jour. Pas pour m’entrainer, pas pour éviter de perdre toutes les connaissances que j’avais déjà acquises. Non, juste pour le plaisir de jouer. Parce que c’est ce qui m’avait motivé dès le départ.


Mes pensées revinrent à ma « colocataire ». Etait-elle musicienne elle aussi ? Ou chanteuse ? J’avais toujours rêvé de pouvoir jouer avec une chanteuse, que ce soit professionnelle ou amateur, mais mes parents avaient toujours été contre. Parce que selon eux, mon talent ne devait pas être gâché en accompagnant une personne qui en retirait toute la gloire ou le mérite.

Finalement, cela allait beaucoup me changer de vivre sans ma famille. En bien évidemment, je n’étais pas faite pour recevoir des ordres. Non pas que je me rebellais, mais j’étais déjà indépendante, je n’avais pas besoin de l’aide et des conseils de mes parents pour m’en sortir. Ils ne comprenaient pas que je ne sois pas dépendante d’eux, comme l’était ma sœur.
Ils n’arrivaient pas à comprendre que j’avais grandi.


*Et que je n’étais pas comme eux, pensais-je*

Mais je chassais vite ces pensées négatives. Je ne voulais pas revenir sur notre scène d’adieu pour le moins catastrophique. Je voulais aller de l’avant. C’est pour ça que je m’étais enfuie. Et Redemption était l’endroit parfait pour commencer une nouvelle vie ! Tout du moins je l’espérais.



(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Joy Montgomery !


avatar✉ Messages : 55
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : All turn back, and I turn all alone ♠️ Fiche
Is there someone who cares about me ♠️ Liens
A letter, A word, A line... A LIFE ♠️ Journal intime
✉ Ft : Hayden Panettière
✉ DC : May Ann Cross
✉ Fonction : Dessinatrice de bijoux en préparation d'une école d'art.
✉ Disponibilité : Ne zuis libree !
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Combustion moléculaire (fait exploser des objets) // Torture psychologique (l'intitulé est clair XD)

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Mer 20 Mar - 18:20




Angel & Joy

« Si même Rome ne s'est pas battis en un jour, comment une amitié le pourrait-elle ? »


Perchée sur le toit, le vent dans mes cheveux...

En dehors de ma chambre, le toit du pensionnat devait être l'endroit ou je passai je plus de temps à l'intérieur de Redemption. Oui, même par rapport au salles de classes, toutes confondues. En même temps, catégorie "sécheuse de cours", j'étais sans aucun doute la première au classement du bahut. D'un autre côté, ce n'était pas de ma faute si je n'étais pas intéressée par leurs enseignements ! A mon humble avis, ce ne seraient ni des mathématiques ni de l'anglais qui me feraient obtenir mon école d'art, d'où mon désintérêt total.

Mais pour l'instant, je ne séchais pas. Pas besoin, puisqu'il n'y avait pas cours. J'étais assise par terre, les jambes dans le vide, mon carnet posé sur la partie basse de la rambarde sensée être là pour nous empêcher de tomber. Elle pouvait effectivement nous empêcher un accident, mais ne serait d'aucune utilité en cas de volonté suicidaire ou de tentative de meurtre. Mais bon, ce n'était pas comme si j'avais l'intention de balancer quelqu'un par-dessus bord - de toute manière j'étais seule - ou de sauter moi-même. Tout ce que je voulais, c'était terminer mon croquis. Rien de bien compliqué aujourd'hui, simplement le paysage en face de moi. Quelques traits de plus et mon parc en noir et blanc semblait aussi réel que celui sous mes yeux, en contre-bas.

Fière de moi, je fermai mon carnet et remis chacun de mes crayons dans ma trousse. Ramenant mes jambes sur le sol, je frottai soigneusement mes vêtements pour qu'il ne reste pas la moindre petite trace de poussière ou autres trucs qui pouvaient traîner sur ce toit. Une fois certaine de la propreté de mes fringues, j'attrapai mes affaires de dessin pour rentrer à l'intérieur. La porte passée, je crus avoir un coup de chaud. Non pas qu'il faisait réellement froid dehors, simplement que le vent soufflait si fort que l'on grelottait rapidement. A l'abri, je recoiffai soigneusement mes cheveux. Effectivement, en plus de donner froid, le vent fichait un bordel monstre dans mes splendides cheveux blonds. Il était pour mois catégoriquement hors de question que je laisse les autres filles me voir aussi mal peignée.

Assurée d'être redevenue présentable, je vérifiai une dernière fois d'avoir ben récupérer toutes mes affaires avant de descendre trois étages pour regagner le dortoir des filles. En arrivant à quelque pas de ma chambre, je remarquai que la porte était légèrement entrebâillée. Se pourrais-t-il que je l'eus mal fermée en partant ? Impossible. Dans ce cas, quelqu'un était entré. C'était surprenant. En temps normal, personne ne se serait aventurer à aller fouiner dans les affaire de "la terreur du premier étage" ; cette fille qui avait eu toutes les colocataires possibles avant d'avoir le droit à une chambre seule puisqu'elles finissaient toutes par pleurer ou devenir folles en sa compagnie. Moi, cela me faisait rire de les voir dans des états pareils et c'était bien pour ça que j'avais recommencer à chaque changement de chambre !

J'accélérai alors le pas pour arriver jusqu'à ma chambre, furieuse. D'un geste sec, je poussai la porte et cherchai l'intruse du regard, prête à lui faire passer un sale quart d'heure. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant une nouvelle... En train de s'installer ! J'écarquillai les yeux, toujours méfiante.

«Non mais t'es qui toi ?» Arguai-je, menaçante, faisant bien comprendre que je n'avais une intention de lui offrir un accueil chaleureux. «Et qu'est-ce que tu fous dans ma chambre ?»

Une forte insistance sur le pronom possessif marquait encore d'avantage le fait qu'elle n'était pas la bienvenue. J'étais très bien seule. Mais bon, l'idée de m'amuser avec quelqu'un me plaisait assez. Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas ris au dépend d'une seule personne : j'étais obligée d'effrayer toute ma classe à chaque fois puisque je n'avais plus de colocataire.

Sans le moins du monde cesser de la dévisager, je regardai ce qu'elle avait avec elle. Trois fois rien, même par rapport à moi qui n'étais bloquée ici que la semaine étant donner que j'avais une "tutrice légale" qui vivait tout près d'ici. Quelques vêtements, et une trousse de toilette limitée au possible. Les seules excentricités - hormis le style plutôt singulier de ses vêtements - n'était autre que - mon dieu ! - deux ou trois produits de beauté. Soit elle avait fugué, soit elle aussi avait un référent proche du pensionnat.

Mais je l'avais laissée mariner suffisamment longtemps : une petite démonstration de force s'imposait ! Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres juste assez longtemps pour qu'elle redoute quelque chose mais n'ait pas le temps de se préparer à quoi que ce fut, d'autant plus qu'elle ignorait tout de mes capacités. Je fis exploser l'un de ses produits de soin du corps... Un tube de crème hydratante, apparemment. J'utilisai mon pouvoir de telle sorte qu'elle s'en prenne le maximum dans la figure mais sans éclabousser ailleurs, comme par exemple les draps ou le mur. Cela ne pouvait pas être un accident. ... Encore moins quand je me mis à rire de la voir toute couverte de lotion.

Ce que je venais de faire était un énorme quitte ou double étant donné que je ne savais rien de ce dont elle était capable, mais peu importait. Elle ne pouvait purement et simplement pas disposer d'un pouvoir plus puissant que le mien. Enfin... Par rapport à la "combustion moléculaire", comme le disait notre professeur de maîtrise des dons, c'était tout à fait possible. En revanche, rien en elle ne pourrait rivaliser avec la faculté de torture psychologique. Mais enfin même si j'adorais ce pouvoir plus encore que le premier, je ne l'utilisais que peu : trop dangereux. Il n'y avait qu'à voir la gamin sur qui j'avais fait mon premier "essai" ! Il ne s'en était jamais remis, de ce que j'en savais !

Mais pour le moment, ce que je voulais connaitre, c'était sa réaction à ma petite plaisanterie.
fiche par century sex.



_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
Angel Pierce !


avatar✉ Messages : 23
✉ Date d'inscription : 08/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation : If I know where I'm going, I don't know where I came from

Liens : Vous qui êtes dans mon coeur, ne faites pas attention au désordre
✉ Ft : Taylor Momsen
✉ DC : Aucun
✉ Fonction : Pianiste
✉ Disponibilité : Surdose de rp pour le moment
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la mémoire et pyrokinésie

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Ven 22 Mar - 19:41

"
I won't suffer, be broken or give up what I started so run away , I’ll attack !


Je sursautais en entendant la porte claquer. Le vent ? Surement pas. Je me retournais alors afin de voir l’auteur de ce bruit.Je tombais alors sur une jeune fille de mon âge.

«Non mais t'es qui toi ? Et qu'est-ce que tu fous dans ma chambre ?»

Elle paraissait furieuse. Même si d’après ce que je pouvais observer, elle cherchait plus à me provoquer et m’effrayer que de passer ses nerfs sur moi. Ou peut-être bien faire les deux à la fois. Mais je comprenais sa réaction. Si l’on ne l’avait pas prévenue de mon arrivée, il était normal qu’elle parte au quart de tour, comme elle l’avait fait, en voyant une parfaite inconnue s’installer dans sa chambre.
Alors que j’allais lui répondre, elle se mit à me sourire. Pas un sourire très amical mais plutôt menacant et mystérieux.
Je n’eus pas le temps de me demander ce qu’elle fabriquait que ma lotion hydratante m’explosa à la figure. Il aurait fallu être complétement idiote pour penser qu’elle n’y étais pour rien. Et même si c’était le cas, le sourire satisfait, suivi des éclats de rire de la jeune fille valaient toutes les preuves que j’aurais pu trouver.
Pas vraiment le type de camarade de chambre que j’espérais.
J’aurais voulu ne pas réagir... J’aurais aimé pouvoir tout simplement garder mon calme, comme quelqu’un de normal... Mais je ne l’étais pas. Et le destin ne cessait de me le rappeler.
Je ressentis une sensation de chaleur, comme lorsque mon pouvoir souhaitait se déclencher. Je tentais de le controler, après tout je ne savais pas si je pourrais le maitriser, ou si je risquais de blesser la jeune fille.
Le problème étant ... que je souhaitais me venger. Bien sur, j’étais quelqu’un de raisonnable et de pacifique en temps normal, mais ... au fond, la vengeance n’était-elle pas parfois plus satisfaisante que le pardon ? Et puis, si je devrais vivre avec elle, durant tout le temps que je resterais à Redemption, je devais bien lui montrer que je ne me laisserais pas marcher sur les pieds, quels que soit les stratagèmes dont elle userait pour m’effrayer. Après tout, ce n’était pas la première fille que je rencontrais tentant de faire imposer aux autres le respect par la violence. Ma sœur en était un exemple particulièrement flagrant.
Alors je renonçais à arreter mon pouvoir -de toute manière, je ne savais absolument pas si j’aurais réussi à le faire... Après tout, c’était pour ça que je m’étais rendue à Redemption, pour apprendre- et me concentrais plutôt afin de la canaliser et de le concentrer plus spécialement vers les affaires de la jeune fille.
Je remarquais qu’elle avait un carnet en main, ainsi qu’une trousse. Cela aurait été la cible idéale. La fille devait certainement y tenir, si comme je le présumais, elle était réellement dessinatrice.
Mais j’oubliais vite cette idée, en admettant qu’elle ait d’assez bons reflexes, elle se ferait tout de même bruler par les flammes et de plus, mon but n’était pas de me faire détester, juste de lui faire comprendre que je comptais bien rester ici, quoi qu’elle en pense. Et enflammer ce à quoi elle tenait vraiment n’était pas la meilleure chose à faire dans ce cas-là.
Je jetais alors un petit coup d’œil rapide, et vis un sac posé près de son lit.
J’envoyais alors toute la force des flammes que j’avais jusqu’alors retenue vers cet objet. Il me semblait assez éloigné de la jeune femme pour que cela puisse la blesser d’une quelconque façon. Manque de bol, cela ne suivit pas réellement la direction que je désirais. Mais bon cela ne m’étonnait pas vraiment, comme je l’ai déjà dit, je ne savais pas du tout controler le feu -Et ce n’était pas par manque de volontée, ça, je pouvais l’assurer-. Mais bon, le principal était qu’elle croie que c’était volontaire.
Ce furent quelques vêtements posées sur une commode qui s’enflammèrent.
Je ne pus alors m’empecher de lui sourire à mon tour, fière de moi. Je sortis un mouchoir de ma poche, m’essuyais rapidement le visage avant de lui faire face à nouveau.

-Moi ? Je suis ta nouvelle camarade de chambre.

Mon regard se posa ensuite sur les flammes que je ne tentais même plus d’arrêter. J’étais bien trop satisfaite de mon œuvre pour ça.

- Un peu pyromane sur les bords, je dois l’avouer. Mais tu t’y feras. N’est-ce pas ?




(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Joy Montgomery !


avatar✉ Messages : 55
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : All turn back, and I turn all alone ♠️ Fiche
Is there someone who cares about me ♠️ Liens
A letter, A word, A line... A LIFE ♠️ Journal intime
✉ Ft : Hayden Panettière
✉ DC : May Ann Cross
✉ Fonction : Dessinatrice de bijoux en préparation d'une école d'art.
✉ Disponibilité : Ne zuis libree !
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Combustion moléculaire (fait exploser des objets) // Torture psychologique (l'intitulé est clair XD)

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Dim 24 Mar - 18:18




Angel & Joy

« Tu veux jouer ? Alors on va jouer ! »


Elle n'apprécia pas ma plaisanterie.

En même temps, personne n'appréciait jamais. Et c'était bien ce qui était drôle. Seulement sa réaction a elle ne fut pas de devenir hystérique ou de pleurer. Oh non elle incendia les quelque vêtements qui traînaient sur ma commode.
Sans que je le montre, la panique me saisit un instant et je cherchai ma broche-cordeau dans mes poches. Il me fallu un moment pour la trouvé et ma panique faillit se lire sur mon visage. Mes doigts rencontrèrent la pierre froide juste à temps. La réaction fut rapide et pour moi incontrôlable. Je soupirai de soulagement. Si elle n'était pas trop observatrice, elle prendrait ça pour une marque de lassitude.
Les affaires qui flambaient avaient peu d'importance pour moi et ce fut bien pour ça que je levait les yeux au ciel avant de me déplacé pour les jeté au sol et taire les flammes. ... Pour ça et pour bien laissé l'autre blonde pensé que j'avais bel et bien soupirer par pur désintérêt.

Un sourire se dessina sur mes lèvres en l'entendant tournés la situation en dérision. Ce n'était pas un sourire menaçant, pas non plus un sourire agréable un sincère. Il disait "Toi, je t'aime bien" mais qui semblait plus conclure un pacte que présagé une amitié.

« Ok. On va faire un truc. Je te promet de ne plus faire explosé tes affaires en échange, tu ne brûle plus les miennes. Ça marche ? »

Et je lui tendis la main, attendant qu'elle la serre.

« Joy Montgomery... Plus couramment connue comme "l'autre trainée complètement barge" ou "la terreur du premier étage". Et ma "nouvelle camarade de chambre", elle doit bien avoir un nom, non ? »

Laissant mes fringues abîmés traîner par terre, je regardais cette fois directement ses affaires, sans prendre la peine de faire rentrer en action ma splendide vision périphérique. Un pseudo gagne de bonne fois ? Peut-être... Mais elle ne serait certainement pas assez abrutie pour me croire sincère si facilement. Pas vu l'accueil que je lui avais gracieusement offert.

« Et "nouvelle camarade de chambre" n'a pas beaucoup d'affaires avec elle. Est-ce qu'elle ne reste que la semaine ou est-ce qu'elle n'a rien d'autre ? »

Demanda ma curiosité avant moi. Rien de bien méchant, et je ne m'offusquerais pas qu'elle refuse de répondre. Après tout, je pouvais comprendre qu'elle ne veuille pas raconter sa vie à une inconnue. Surtout vu l'entrée explosive de ladite inconnue.
fiche par century sex.



_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
Angel Pierce !


avatar✉ Messages : 23
✉ Date d'inscription : 08/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation : If I know where I'm going, I don't know where I came from

Liens : Vous qui êtes dans mon coeur, ne faites pas attention au désordre
✉ Ft : Taylor Momsen
✉ DC : Aucun
✉ Fonction : Pianiste
✉ Disponibilité : Surdose de rp pour le moment
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la mémoire et pyrokinésie

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Sam 30 Mar - 16:30

"
The beginning of a friendship?


La jeune femme soupira -avait-elle l'habitude de ce genre de situation ?- avant d'éteindre les flammes.

« Ok. On va faire un truc. Je te promet de ne plus faire explosé tes affaires en échange, tu ne brûle plus les miennes. Ça marche ? »

Je hochais, la tête, supposant que c'était le mieux que je pourrais obtenir de sa part. Elle me tendis alors la main en se présentant.

-Enchantée, répondis-je ironiquement. Angel ... Angel Pierce.
Au passage, la "terreur du premier étage", c'est bidon comme surnom. Ca fait trop ... cliché ... et film d'horreur.


Elle regarda ensuite mes affaires. Je l'observais, méfiante. Allait-elle manquer à sa promesse ? Apparement pas, mais on ne pouvait pas m'en vouloir d'être prudente après l'accueil "chaleureux" qu'elle m'avait réservé.

« Et "nouvelle camarade de chambre" n'a pas beaucoup d'affaires avec elle. Est-ce qu'elle ne reste que la semaine ou est-ce qu'elle n'a rien d'autre ? »

Je songeais un instant à la rembarrer directement en lui disant que ce n'était absolument pas son problème avant de me raviser. Après tout, elle essayait surement d'engager la conversation et tentait de se montrer sympathique. Et puis, c'était moi qui avait dit vouloir me lier d'amitié avec ma camarade de chambre, non ? C'était le moment où jamais. Je décidais donc de jouer la carte de la sincérité, tout en ajoutant une pointe d'humour.

-Je ne te ferais pas le plaisir de partir aussi vite ! dis-je avec un sourire. Je compte bien rester ici un bon moment. Quant à mes affaires, disons que j'ai du me contenter du minimum indispensable. Mon départ a été assez ... incendiaire.

Je précise que le jeu de mot n'était pas volontaire. Je voulais juste lui faire comprendre sans pour autant dire que j'avais juste failli faire flamber ma soeur. Même si j'avais décidé de lui réveler un petit bout de mon histoire, il était inutile qu'elle sache à quel point j'étais ... incontrolable ?
Elle ferait surement en sorte de me changer de chambre, on même je ne sais pas moi de me renvoyer ?
Et puis, c'était trop personnel pour le partager avec une simple inconnue.
Elle semblait de plus parfaitement controler ses pouvoirs, contrairement à moi ... Je ne voulais pas parraitre ridicule. Non ... Je me trouvais déjà assez minable pour qu'on me le rappelle.


-De toute manière, cela me suffit.

Encore une fois c'était vrai. Même si j'avais, aussi loin que je m'en souvienne, toujours vécu dans le confort, je n'avais pas eu l'habitude d'en abuser, comme ma soeur le faisait. Je me contentais juste de ce dont j'avais besoin.

-Et puis, j'ai toujours ma carte de crédit. Et je ne pense pas qu'elle soit encore bloquée... Alors je pense que je vais avoir l'occasion de faire du shopping, ajoutais-je.

Je sais ... Ce n'était pas "honnete" de faire cela. Mais après tout, mes parents -avant que je ne menace de tuer leur VRAIE fille- avaient souhaité que je l'ai cet argent. J'allais juste respecter leur souhait avant qu'ils ne se demandent pourquoi donc ils avaient ouvert un compte à une fille qu'ils ne connaissaient même pas.
J'avais été obligée de les faire oublier ... pourtant maintenant, j'étais complètement dans la galère. Sans compter que je ne connaissais absolument pas la ville.
Et ... je doutais du fait que ma nouvelle camarade de chambre me fasse visiter la ville, et m'apprenne à m'y retrouver dans l'enceinte de Redemption. Encore une fois, j'allais devoir me débrouiller seule. Je soupirais.

*L'année va être longue* pensais-je




(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Joy Montgomery !


avatar✉ Messages : 55
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : All turn back, and I turn all alone ♠️ Fiche
Is there someone who cares about me ♠️ Liens
A letter, A word, A line... A LIFE ♠️ Journal intime
✉ Ft : Hayden Panettière
✉ DC : May Ann Cross
✉ Fonction : Dessinatrice de bijoux en préparation d'une école d'art.
✉ Disponibilité : Ne zuis libree !
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Combustion moléculaire (fait exploser des objets) // Torture psychologique (l'intitulé est clair XD)

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Jeu 18 Avr - 15:33




Angel & Joy

« Moi qui étais heureuse et tranquille seule... »


Nous étions visiblement aussi "enchantée" l'une que l'autre de faire notre connaissance.

Moi, j'avais juste envie de conserver mon pseudo-privilège de chambre seule, et elle, elle aurait été mieux avec m'importe qui d'autre. N'y avait-il vraiment plus de place nul part pour qu'on l'envois me tenir compagnie ? C'était désespérant. Même un lit d'appoint aurait été pour elle mieux que de partager cette chambre avec moi ! Peut-être que l'administration pensait que ces quelques années de calme avaient suffit à me faire changer.
Ils étaient bien naïfs dans ce cas, parce que je trouverais bien un moyen de la rendre dingue, elle aussi. Du moins c'était mon intention. La mise en oeuvre serait très largement compliqué par son don à elle, mais après tout, je pouvais parfaitement l'empêcher de riposter encore. Hum... Oui. C'était largement dans mes capacités.

« Film d'horreur, tu dis ? » Réagis-je à sa remarque. « Ça pourrais... Mais ne t'en fait, pas, je suis inoffensive. »

Ma voix mielleuse disait le strict contraire et je n'avais fais que peu d'effort pour cacher la menace qui traînait derrière. Après tout, trop dissimuler le sens subliminal reviendrait à surévalué son intelligence. Non pas que je la pensais stupide, je n'avais pas eu l'occasion d'en jugé, mais il y avait des limites à tout. Elle me dit ensuite avoir l'intention de rester. Super ! Elle ne serait pas déçue !

« Bien, tu auras la chambre à toi toute seule chaque Week-End dans ce cas. » Répondis-je néanmoins. « Je me casse le vendredi soir et ne ne reviens contre mon gré que le lundi pour les cours. J'ai de la famille pas loin. »

C'était légèrement plus compliqué, mais je n'avais aucune envie de lancé le sujet. Et puis elle semblait avoir un passé absolument flamboyant que je n'avais pas très envie de connaitre. Enfin si, je voudrais bien savoir ce qui a pu la pousser jusqu'ici, mais pour le moment, je voulais juste un moyen de bien lui faire entendre qu'elle avait tout à craindre de moi.
C'était plus fort que moi, j'adorais avoir les gens à ma botte, prêts à tout pour moi parce qu'ils ne voulaient pas s'attirer mes foudres. En même temps, qui voudrait s'attiré les foudres d'une fille capable de réduire sa psyché en bouillie ? Personne. Personne d'un minimum sensé en tout cas et tout portait à croire qu'elle l'était.

« En fait, tu va même avoir la chambre à toi toute seule, pratiquement... » Réfléchis-je à voix haute. (Je m'approchai d'un pas et baissai la voix sur un ton de confidence.) « Je préfère l'étage d'au dessus ! »

Voilà, comme ça, celui de mes surnoms qui impliquait le mot "traînée" était lui aussi justifié ! Elle savait presque pleinement à quoi s'en tenir, désormais.
fiche par century sex.



_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
Angel Pierce !


avatar✉ Messages : 23
✉ Date d'inscription : 08/02/2013
✉ Fiche(s) : Présentation : If I know where I'm going, I don't know where I came from

Liens : Vous qui êtes dans mon coeur, ne faites pas attention au désordre
✉ Ft : Taylor Momsen
✉ DC : Aucun
✉ Fonction : Pianiste
✉ Disponibilité : Surdose de rp pour le moment
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Contrôle de la mémoire et pyrokinésie

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Mer 1 Mai - 18:56

"
No-one is wearing his real face


Lorsque ma camarade de chambre m’assura qu’elle était inoffensive, je ne pus retenir un sourire. Il est clair que faire exploser n’importe quel objet, voir peut-être même des humains pouvait être considéré comme un pouvoir inoffensif, et de la même façon, le fait de l’utiliser contre ses semblables était tout aussi rassurant.
Et puis, même si je n’avais pas pu constater cela de mes propres yeux, son ton bien trop doux et mielleux ne m’aurait pas trompé.
Il faillit même me faire rire. Mais je m’en empêchais. Je pensais que conserver le peu d’affaires qu’il me restait était préférable. Et puis, une guerre entre nous deux ne serait pas de tout repos. Je considérais que nous étions –par rapport à ce que j’avais compris de son pouvoir, mais je ne pouvais pas être sûre des ses capacités, ni même de ses limites- au même niveau. De cette façon, nous « battre » ne ferait que détruire entièrement l’école et blesser des gens inutilement. Cela ne me gênerais pas d’en arriver à là s’il le fallait. Mais pour le moment, je préférais éviter ce genre de conflit inutile et sans intérêt et m’en tenir à notre pseudo-pacte.


« Bien, tu auras la chambre à toi toute seule chaque Week-End dans ce cas. » continua-t-elle « Je me casse le vendredi soir et ne reviens contre mon gré que le lundi pour les cours. J'ai de la famille pas loin. »

-Pas de problème, répondis-je. Quant à moi, je ne pense pas que ma présence te gênera tant que ça.

En tout cas, pas tant que je n’aurais pas trouvé de quoi me payer un nouveau synthétiseur, pensais-je.

-En fait, je passe mes journées à écouter de la musique ou bien écrire. Je serais là sans être là. Et puis, je préfère rester dehors qu’enfermée dans une chambre.

Dehors, j’ai moins de chance de faire bruler quoi que ce soit, me dis-je.

« En fait, tu va même avoir la chambre à toi toute seule, pratiquement... dit-elle. Puis elle murmura « Je préfère l'étage d'au dessus ! »

-Bien, continuais-je pas le moins impressionnée ou même effrayée par ma nouvelle connaissance. Si il se trouve les rumeurs sont fondées et que tu comptes ramener des « amis » dans cette chambre, tu le peux également. Après tout, c’est d’abord la tienne !
Tu n’as qu’à me prévenir, je te laisserais tranquille et débarrasserais le plancher.


Si elle comptait me faire peur avec ce genre de choses c’était raté. Elle pouvait faire ce qu’elle souhaitait de son corps, même de la chambre tant qu’elle ne s’approchait pas de mon espace.
Je n’étais pas sa mère, ni qui que ce soit d’autre qui pourrait émettre un jugement sur son comportement. Je n’étais pas non plus une colporteuse de ragot, bien que de ce coté là, je pensais que beaucoup de gens s’en étaient déjà chargés. Non, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait tant qu’elle ne m’entrainait pas dans ses histoires.
Je m’assis sur le lit et ne sachant trop quoi faire, me mis à regarder le plafond. Il était de couleur terne et triste comme l’ensemble de la pièce. Le fait de songer aux couleurs me rappela alors le carnet ainsi que la trousse que la jeune fille tenait en main à son arrivée. Cela me fournit une bonne excuse pour changer de sujet. Je n’étais franchement pas intéressée par sa vie sentimentale.


- Au fait, tu dessines ? demandais-je avec un sourire. Ou bien alors tu écris.... ? Peut-être même les deux.

Je mourrais d’envie de savoir ce que son cahier contenait. Mais ça je ne l’avouerais jamais. Tout du moins pas devant elle. Je me demandais ce que cela pouvait bien être ? Un journal ? Un book ?
J’aurais très bien pu lui piquer et jeter un petit coup d’œil avant de lui effacer la mémoire pour qu’elle ne se souvienne de rien. Mais ça serait jouer avec le feu –sans mauvais jeu de mot-.
Parce que je ne pouvais pas prédire jusqu’où mon pouvoir pouvait aller. Je ne serais pas sure qu’il n’ait effacé que les dix dernières secondes. Il pourrait tout aussi bien lui supprimer les dix dernières années de sa vie, voir peut-être plus. Non, il ne valait mieux pas tenter le coup.


Continue à ne t’occuper QUE de tes affaires, Angel.
Elles sont bien assez difficiles à gérer pour que tu te préoccupe de celles des autres,
me répétais-je.





(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Joy Montgomery !


avatar✉ Messages : 55
✉ Date d'inscription : 03/02/2013
✉ Fiche(s) : All turn back, and I turn all alone ♠️ Fiche
Is there someone who cares about me ♠️ Liens
A letter, A word, A line... A LIFE ♠️ Journal intime
✉ Ft : Hayden Panettière
✉ DC : May Ann Cross
✉ Fonction : Dessinatrice de bijoux en préparation d'une école d'art.
✉ Disponibilité : Ne zuis libree !
✉ Âge : 18 ans
✉ Don(s) : Combustion moléculaire (fait exploser des objets) // Torture psychologique (l'intitulé est clair XD)

MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   Sam 22 Juin - 15:04




Angel & Joy

 « Un, deux, trois... Trois p'tit chat... Trois vilains petit fripons... »  



Décidément, son attitude m'attristait.

En plus d'être d'une indifférence total, elle se proposait de lever le camp. Quelle tristesse ! J'aurais adoré qu'elle me regarde de travers, ou menace de dénoncer mes habitudes tout sauf réglementaire. Celle-là, je risquais d'avoir du mal à m'amuser avec elle... Mais qu'elle n'espère pas m'empêcher de le faire. J'aimais trop voir les gens perdre la tête pour ça.

« Par-fait ! » Conclus-je d'un air trop enthousiaste pour être honnête. « Mais bon, en général, ils m'amènent dans leurs chambres, pas l'inverse. »

Et puis elle porta la conversation sur mon carnet. Oui, je dessinais, et je n'en faisais pas un secret. Par conséquent, je lui mis directement dans les mains.

« Vois pas toi même... » Fis-je, hautaine.

Mais malgré le désintérêt que j'affichai par la parole, mon regard lui disait clairement de faire bien attention à cet objet. Si l'idée de le brûler lui venait, je ne répondais plus de rien. En fait, même si elle en déchirait un millimètre pas pur mégarde, je n'aurais aucune honte à employer la torture sur elle.
L'art, c'était ma vie. Ca l'est encore. Et personne dans ce putain de monde n'avait le droit d'y faire le moindre affront.

A l'intérieur, il y avait principalement des dessins de bijoux à l'intention de Junya. D'ailleurs, si elle posait d'avantage de questions, je pourrais me pavaner en lui montrant quelques pièces faites des mains de ma cousine d'après mes esquisses. Quelques paysages aussi, comme celui que j'avais achevé avant de redescendre, y traînaient aussi. Ils étaient plus nombreux que les portraits en tout cas. Je ne me souvenais plus s'il y en avait dans ce carnet ou non. Par contre, il y avait surement un ou deux nus ; base même du dessin, rappelons-le !

Bref.

Ce n'était pas moi la plus intéressante, mais bien elle. Sans préavis, je me dirigeais vers son lit et attrapai une série de feuilles de papier. Rien qu'à voir l'organisation de la page, je la devinai musicienne.

« Et toi ? » Demandai-je. « Pianiste ? »

C'était le plus courant et, de mémoire, les deux rangées superposées impliquaient des notes joués des deux mains. Enfin... Que chaque main jouait l'une des lignes quoi ! Et puis en plus, je piano était un instrument courant.
Je repensai à la salle de musique. Etais-je sensée lui en parler ? Bah ! De toute manière elle finirait bien par être au courant, alors autant la priver temporairement de cette information. Je n'avais pas le mins du monde l'intention de jouer les gentilles - au cas où je ne l'aurais pas encore suffisamment répété - et le lui dire serait une marque potentielle de gentillesse...
Beurk ! Tout sauf ça ! Pas venant de moi.

J'envisageai aimablement de faire exploser ces feuilles de papier, mais je n'avais pas envie qu'elle s'en prenne encore à mes affaires. C'était le marché : je ne faisais rien exploser et elle ne brûlait rien. Ne pas avoir réussis à m'imposer clairement était une déception - et surtout une vexation - total.

Mais pas de soucis, je me vengerais ! Compte sur moi, petite blonde !

« Ils n'aiment pas trop les artistes, ici... Toujours à essayer de nous empêcher de suivre nos inspirations. » Je ris.« Mais ils n'ont pas tout compris ! Leurs cours sont sans doute la plus grande source d'inspiration au monde ! On s'ennuie tellement... Il faut bien faire quelque chose. »

Je pris un air rêveur complètement exagéré avant d'ajouter, pour toute conclusion :

« Et ils s'étonne qu'il y ait de l'absentéisme... »

fiche par century sex.



_________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hello, I don't feel as if I know you ( Rp passé pv Joy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » PENSIONNAT «
“Magic on the walls”
 :: Bâtiment Alpha
-