... Votez •• Votez •• Votez ...

Partagez | 
 

 Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Jeu 7 Mar - 21:44




Nola Susan Ruth Trinelstan

ft Saoirse Ronan

CE QUE JE SUIS

Les règles existent pour être contournées.


PRÉNOM(S) : Nola Susan Ruth
NOM : Trinelstan
ÂGE : 18 ans
GROUPE : Carreau
EMPLOI : Lycéenne


POUVOIR(S) : Rétrovision et psychométrie
CARACTÉRISTIQUES :
♦ Rétrovision : La vision de faits passés, lointains ou non, avec plus ou moins de précision. Elle ne maitrise pas ce pouvoir, il agit sans qu’elle ne le veuille et aléatoirement. Mais son pouvoir peut également lui permettre de mieux comprendre pourquoi certaines personnes font des choses que d’autres ne font pas. Pourtant, elle n’a pas toujours envie de connaitre le passé des autres et elle considère plus son pouvoir comme un fardeau qu’un don. Lorsque beaucoup de visions surviennent successivement, elle peut facilement faire un malaise ou juste avoir mal à la tête.

♦ Psychométrie : Ce pouvoir lui permet d’en apprendre plus sur un objet, ce qu’il a « vécu ». Il se rapproche de son autre don, mais elle a plus de facilité à accepter celui-là puisqu’il n’est pas question d’humain. Elle trouve aussi moins indiscret de connaitre le vécu d’un objet, juste en le touchant que de savoir une partie privée ou gênante de la vie de quelqu’un.



CE QUE JE MONTRE



PHYSIQUE

♦ Assez grande et fine
♦ Yeux bleu clair très sensibles et parfois un peu maquillés
♦ Cheveux blonds avec de légers reflets roux
♦ Visage doux et souriant, teint clair
♦ Met toujours des vêtements simples, pas trop voyants
♦ Porte toujours un petit couteau sur elle par pur réflexe

SIGNE DISTINCTIF : Nola porte parfois des bijoux divers et variés, mais jamais de choses trop voyantes. Elle a quelques petites cicatrices au niveau des bras et deux petites ailes tatouées tout en haut du dos.

PSYCHOLOGIE : Nola est une jeune fille paraissant introvertie et qui n’a pas beaucoup d’amis. La principale cause est son amnésie, qui ne lui permettait pas de se rappeler de son entourage. Mais cette cause est également à l’origine de sa naïveté, certes peu présente mais tout de même handicapante dans certaines situations. Elle est également méfiante et sait se protéger si jamais elle est en danger. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle porte toujours un petit couteau sur elle. Mais encore faudrait-il qu’elle ne perde pas ses moyens, qu’elle ne se mette pas à trembler de peur ou encore à pleurer. Parce qu’après tout, elle reste sensible et le monde a tendance à lui faire peur. C’est une jeune demoiselle assez lunatique, mais généralement elle reste souriante. D’ailleurs, son sourire cache une légère misanthropie causée par son pouvoir, la peur de trop en savoir sur les autres, elle a fini par s’en éloigner. C’est aussi un peu pour ça qu’elle est souvent seule et discrète. Et chez elle, ce n’est pas la volonté qui manque. Jamais elle ne baissera les bras, même si elle sent que l’épreuve à surmonter sera difficile.

CE QUE JE VIS




Je me souviens de tout. Petit à petit, tout me revient. C’est en fait l’impression que me donne ce sentiment de déjà-vu, qui survient parfois pendant mes rêves ou quand je suis réveillée, et qui maintenant me fait peur. Tous mes souvenirs, toute ma vie, me revient par l’intermédiaire de flashs violents afin de se graver à jamais dans ma mémoire, celle qui m’avait fait défaut pendant si longtemps. Mais maintenant que je me souviens de toute ma vie passée, tous les évènements marquants que j’avais enfouis involontairement entre les autres bons et mauvais souvenirs, laissez-moi vous raconter mon histoire.

« Avant le commencement, cette histoire d’amour éteinte à jamais. »

Une jeune femme du nom de Ruth, âgée de 17 ans, avait intégré un nouveau lycée après le déménagement de ses parents. Elle y avait été bien accueillie par un jeune homme du même âge qu’elle. Si bien qu’ils tombèrent amoureux l’un de l’autre. Il lui promettait de ne jamais l’abandonner, de toujours l’aimer, de ne jamais la laisser tomber, d’être à ses côtés quoi qu’il arrive. De belles promesses, qui doivent normalement refléter un amour pur et sincère. Elle avait tellement confiance en lui, elle était si bien en sa présence, que quelques mois après le début de leur relation, qu’ils couchèrent ensemble. C’était leur première fois à tous les deux, mais tout s’était bien passé. Et comme Ruth prenait la pilule, ils n’avaient pas pensé à d’autres moyens de contraception. Mais rien n’est infaillible.

Quelques semaines après ça, Ruth du annoncer la nouvelle à celui qu’elle aimait. Ils allaient être parents. Mais lui, ne se sentait pas prêts et avait tenté de la dissuader de garder l’enfant. Mais comme elle refusait, il la laissa, l’oublia, comme si elle n’avait jamais existé. Un véritable lâche, incapable d’assumer d’avoir mis une fille enceinte. Mais surtout, la jeune fille aurait bien eu besoin de soutient face à ses parents, qui avaient eu beaucoup de mal à accepter la nouvelle. Elle arrêta donc temporairement sa scolarité, pour pouvoir s’occuper au mieux de l’enfant qu’elle allait avoir.

« Après la destruction d’un lien, d’autres plus forts se sont formés. »

Ruth avait rencontré un autre homme, de deux ans son aîné, qui n’avait pas la lâcheté du précédent et avait accepté d’être père, même si ce n’était pas son enfant. Son nom est Jordan Trinelstan.

C’est quelques mois après que je vis le jour, sous le regard admiratif de ma mère et de celui qui pour moi était un père. On me donna le nom de Nola Susan Ruth Trinelstan. Mais tout le monde m’appelle Nola. Je préfère ça, aussi. C’est plus court.

Jordan a toujours bien tenu son rôle de père, protecteur, et aimant, un père parfait selon moi. Toujours souriant mais parfois autoritaire. Il m’a probablement transmit sa joie de vivre, et j’en suis heureuse.

Mes parents m’ont élevée dans la banlieue Londonienne depuis que je suis née. Nous sommes restés prêts de chez mes grands-parents, puisque ma mère était plutôt jeune et qu’elle devait reprendre ses études pour ne pas dépendre de mon père. Mais tout ça ne m’a jamais dérangée, je n’étais pas de ces gamines capricieuses qui avaient tout ce qu’elles voulaient. Pour moi, des félicitations suffisaient quand je faisais quelque chose de bien. J’étais plutôt bonne à l’école, après comme tout le monde je n’aimais pas trop ça. J’ai toujours voulu être journaliste, à moins que ça ait changé durant ma période de vide.

En fait, je me souviens avoir été heureuse jusqu’à mes sept ans. Après, plus rien.

« Un trou noir fermé, maintenant rouvert pour laisser les souvenirs s’en échapper. »

Je ne me souvenais pas de ces neuf dernières années. Pas même de la cause de mon amnésie. Je ne reconnaissais presque personne, ce monde m’était inconnu. Ni les médecins, ni mes parents n’avaient compris ce qui m’arrivait. Il n’y avait eu aucun accident pouvant me provoquer de traumatisme crânien, et je ne présentais aucun problème psychologique. Et pourtant, du jour au lendemain, je ne me souvenais de rien. Pendant des mois, j’ai dû prendre des médicaments qui allaient soi-disant faire revenir mes souvenirs. Mais aucun des effets désirés n’avait eu lieu, alors on mit fin à mon traitement. Mes parents étaient désespérés à l’idée de me voir perdue, sans savoir qui je suis vraiment. Mais je me souviens de cette nuit, où j’avais fait un rêve étrange.

Je me voyais dans mon école primaire, en cours, mais tout était bizarre. L’institutrice avait à la fois un visage inconnu et familier. Elle s’était présentée face à nous, une classe dans laquelle seuls quelques visages me revenaient, tout en étant un peu différents. Puis elle nous avait dit que, pour notre dernière année dans cette école, on devait montrer l’exemple aux plus jeunes et bien se comporter.

Je m’étais réveillée en sursaut, pour constater que je ne faisais que rêver. Mais dès que je vis ma mère, je lui racontai cette histoire. Je la voyais afficher un large sourire, sincère, heureux, pour ensuite la sentir me prendre dans ses bras en me disant que mon rêve avait eu lieu, en vrai. Et donc que ce rêve allait marquer le nouveau départ de ma vie.

Après ça, d’autres songes étaient venus me hanter, à chaque fois je les racontais à mes parents pour confirmer que c’était bien mes souvenirs qui réapparaissaient. Et la plupart du temps, c’était le cas, et j’avais eu une vie vraiment banale, mais heureuse. Sauf que je ne savais pas que tout ça allait devenir un cauchemar.

Un jour d’automne, j’aidais mon père à préparer à manger pendant que ma mère était allée faire des courses. On parlait tranquillement de tout et de rien, jusqu’à ce qu’une vision me frappe. Je voyais mon père, face à ma mère enceinte. Elle avait déjà un beau ventre. Mais pourquoi lui demandait-elle s’il voulait être papa ? Pourquoi elle lui disait qu’elle l’aimait avec hésitation, comme si c’était la première fois qu’elle articulait ces mots pour lui ? La réalité revint, avec un mal de crâne tellement fort que je lâchais les assiettes que j’avais entre les mains et je tombais à genoux au sol en me tenant la tête. Mon père s’était précipité vers moi en me demandant si ça allait, il s’inquiétait. Je le regardais, les larmes aux yeux et lui demandais :

« Qui es-tu ? »

Il me répondait naturellement que c’était mon père, je l’entendais qui chuchotait en espérant que ma mémoire ne me joue pas de nouveau des tours. Mais j’insistais :

« Tu n’es pas mon père, qui es-tu ? Pourquoi maman t’as demandé si tu voulais être père alors qu’elle était enceinte depuis un moment ? »

Il ne comprenait pas. C’est à ce moment que ma mère rentrait, et se précipita vers moi en me voyant pleurer et en m’entendant poser des questions à celui qui était censé être mon père. Ce dernier, la voyant arriver, lui avait dit qu’ils me devaient des explications. C’est ainsi que je su que je ne connaitrai probablement jamais mon vrai père, parce qu’il avait abandonné ma mère. Mais aucun de mes parents ne comprenait pourquoi je savais ça alors que personne ne me l’avais jamais dit.

« Une vie presque détruite par celui qui l’a créée. »

Presque un an était passé depuis l’incident avec Jordan. D’ailleurs, je ne sais plus comment l’appeler depuis. Mais nos vies ont repris un cours normal, mes rêves étant de moins en moins fréquents. Et d’un côté, ce n’était pas plus mal, je commençais à avoir mal à la tête en me réveillant.

Un soir, j’étais sortie faire les courses. Il commençait à faire nuit, je devais me dépêcher d’aller acheter à manger avant que le magasin ne ferme. Je n’étais pas très rassurée, mais je m’étais habituée à sortir de nouveau. De toute façon, je me disais que je ne craignais rien, c’était près de chez moi. Mais dès que je sortis du magasin, les bras chargés de sacs, j’avais à peine parcouru quelques mètres qu’un homme dans un costume noir sorti d’une voiture et m’attrapa par le bras en me disant :

« Tu viens avec nous. »

Il me fit monter de force dans sa voiture, je m’accrochais aux sacs, comme si ça allait me protéger. J’étais paniquée. Et puis plus rien, jusqu’à ce que je me réveille dans une sorte d’entrepôt insalubre avec pour seul éclairage un néon qui clignotait. La chaise sur laquelle j’étais assise était bancale, c’était assez énervant. L’homme qui m’avait interceptée dans la rue était assis en face de moi et m’observait, les bras croisés sur la table qui nous séparait. Je me redressai en sursaut et me levait brusquement, faisant tomber ma chaise. Je pense que la peur pouvait facilement se lire sur mon visage. Je reculais en voyant qu’il s’était levé lui aussi. J’essayais d’articuler quelques mots :

« Qui êtes-vous ?

- Je ne te veux aucun mal, Nola, je veux juste discuter.

- Qui êtes-vous ? »

J’avais haussé le ton, mais un de ces flashs m’avait presque interrompue. J’étais pétrifiée. Je voyais ma mère, en compagnie d’un homme, qui ressemblait beaucoup à celui qui m’avait abordée. Ils discutaient. Puis ma mère fondit en larme pendant qu’il partait, l’air énervé.

Pendant quelques secondes, la pièce dans laquelle je me trouvais me paraissait floue, je sentais qu’on me tenait par les épaules. Je me dégageais pour reculer d’un pas, je ne pouvais pas plus. L’homme se mit à sourire, l’air satisfait. Puis il se présenta enfin :

« Je suis Colin Betrayer, je suis…

- Mon vrai père.

- Je constate que tu es au courant, et que ton pouvoir fonctionne plutôt bien. J’en suis le premier ravi. »

Je ne comprenais pas de quoi il parlait. En quoi cette satanée vision était un pouvoir ? Et comment il était au courant ?

« Je t’observe depuis longtemps, tu sais. Et j’aurais quelques services à te demander.

- Et pourquoi j’aiderai un lâche qui a abandonné ma mère ?

- Tu sais, je connais tout de vous trois. Ta mère, toi, celui que tu croyais être ton père… tout. Et je connais donc les meilleurs moyens de leur pourrir la vie, ainsi que la tienne, si tu refuses. »

Il m’énervait. La peur avait laissé place à la colère, il n’avait pas le droit de menacer mes parents comme ça. J’avais essayé de le frapper, mais il arrêta net mon coup en me tenant le poignet et en me tordant le bras, ce qui me fit pousser un cri de douleur. Et il continuait ses menaces, tout en m’expliquant ce que j’étais censée faire.

« Tu vois, il se trouve que tu es dotée de pouvoirs, tu peux voir le passé d’objets ou d’humains. Et dans une petite ville sont regroupés presque toutes les personnes comme toi. Et si tu nous aide, pour qu’on puisse savoir d’où viennent ces mystérieux pouvoirs, et même capturer quelques « spécimens », je te promets de ne rien faire à tes parents. Mais si tu leur dit ne serait-ce qu’un mot de tout ça, je n’hésiterai pas à leur faire du mal. »

Je restais muette. Je ne savais vraiment pas quoi dire. S’il était sérieux, j’avais intérêt à accepter de participer à son espèce de mission super bizarre. Mais s’il mentait juste pour me faire peur, je ferai ça pour rien. J’avais peur qu’il arrive quelque chose à mes parents. En voyant son regard, la façon dont il me fixait avec insistance, comme si c’était une chose réellement vitale, je ne pouvais pas refuser.

« D’accord. J’accepte. Mais vous devez me jurer que jamais vous ne toucherez à mes parents !

- Ne t’inquiète pas pour ça. Si besoin, nous te paierons tous les frais nécessaires, l’école, le logement. Tu n’as qu’à demander, mais n’abuse pas trop. »

Ils m’avaient raccompagnée chez moi pour que je prenne quelques affaires et que je laisse un mot à mes parents en leur disant de ne pas s’inquiéter, en mentant pour qu’ils ne se doutent de rien même si ça paraissait suspect. Puis je pris le premier train de la journée, après avoir reçu encore quelques instructions, comme quoi j’allais être scolarisée dans un lycée où tous les élèves possédant des dons comme moi étudiaient également. A la différence que je devais les traquer et les livrer à cette association étrange. C’est comme ça que je partis en direction de cette petite ville du nom de Birdsall.


CE QUI SE CACHE DERRIERE L’ECRAN





PSEUDO : Patate-Cactus
ÂGE : 15 ans
OÙ AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? : V1 ♪
CODE : Validé~





Dernière édition par Nola S. R. Trinelstan le Ven 8 Mar - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Ven 8 Mar - 15:19

Naaaan ! C'est les chatons à l'aide des pandas qui vont dominer le monde... y'aura des nyan cat et des poneys d'abord !

Bienvenue à Red' (toujours pas tube... okay ma gueule u.u) jeune padawan ! Tes petits pouvoirs sont intéressants 8D *va chercher le scalpel* Nan sérieusement... éclate toi bien parmi-nous et bonne chance pour ta fiche que nos administrateurs se feront un plaisir de défoncer... je vais me faire taper sur les doigts o/ J'adore ta célébrité en vava (Saaaao <3)... tu peux encore fuir si tu veux, c'est un conseil XD Bref ma gueule, bienvenue ma petite cactuar !
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Ven 8 Mar - 22:44

Nan, c'est l'équipe des patates aidée de celle des cactus bleus qui va gagner !

Sinon merci pour cet accueil, et ma pitite fifiche est finie ! Mais je ne suivrai pas ton conseil, j'ai pas envie de fuir ! Vali Valou !
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Mardy Bum !


avatar✉ Messages : 71
✉ Date d'inscription : 31/01/2013
✉ Fiche(s) : La langue est un organe sexuel dont on se sert occasionnellement pour parler

Relations.
Demandes de RP.
Journal.
✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Fonction : c'est la futur Céline Dion, tu peux pas test.
✉ Disponibilité : Non dispo
✉ Âge : 7 Janvier 1993
✉ Don(s) : J'assume pourrir ton temps libre. ♥️

MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Ven 8 Mar - 23:05

Re-bienvenue brebis presque égarée!
Je lis ça demain matin, désolée mais ce soir je tombe de fatigue!
voilà!
Je te pries de m'excuser, vraiment!
En tout cas du peu que j'ai survoler, ça à l'air super chouette euphorique

_________________________________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
http://redemption-v2.forumactif.org/
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Sam 9 Mar - 13:48

Bienvenue, ou re-bienvenue si j'ai bien compris!
Alors alors, quelle histoire. J'aime bien la dualité de ton personnage, elle va autant pouvoir protéger des "spécimens" que s'en débarrasser facilement, c'est une bonne idée ça~
Il me semble que tout est en ordre. C'est une façon assez originale d'amener son perso' à Birdsall...!

Tu es donc Validée! (Eh oui, je suis plus rapide que Mardy.)
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Invité !

Invité

MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   Sam 9 Mar - 14:51

Merki merki merki merkiiiiii ! *Saute de joie*
Revenir en haut Aller en bas
It's me
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un jour les patates domineront le monde ! Mais je sais pas encore comment... [Maintenant c'est fini~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]
» un jour, les vieux domineront le monde, mais pas demain, y a canicule.
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» LOU ♣ Je suis pessimiste quand je regarde le monde, mais mon système nerveux est optimiste.
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rédemption :: » ÉPILOGUE «
“game over honey”
 :: •• archives •• :: •• Hors-RP ••
-